Renaud revient J-1 : il était une fois… "Marche à l'ombre"

Renaud revient J-1 : il était une fois… "Marche à l'ombre"

MUSIQUE
DirectLCI
FLASHBACK - A l'occasion de la sortie vendredi 8 avril du nouvel album de Renaud, "Toujours debout", Metronews revient sur l'histoire de "Marche à l'ombre", l'un des standards du répertoire du chanteur sorti en 1980.

Le compte à rebours est lancé. Renaud sortira vendredi 8 avril son nouvel album Toujours Debout. A cette occasion, Metronews vous propose de (re)découvrir l'histoire d'un de ses tubes. Aujourd'hui : "Marche à l'ombre", sorti en 1980 sur l'album du même nom.

► L'époque blouson noir
A cette époque, il ne faut pas chercher des noises à Renaud le loubard, qui ne quitte jamais son blouson noir, apanage des jeunes issus de la classe ouvrière en marge de la société. L'album entier est d'ailleurs dédié à Paul Toul. Derrière ce nom se cache en réalité Jacques Mesrine, l'ex-ennemi public numéro 1. Auteur de nombreux braquages et de plusieurs évasions, il est tué par la police en 1979, soit un an avant la sortie de Marche à l'ombre.

► Y a du monde au comptoir
Dans cette chanson, Renaud la teigne vire de son rade tous ceux qu'il ne porte pas dans cœur. On y trouve les grandes figures de la société françaises du début des années 1980 : le "baba cool cradoque", la " bourgeoise bêcheuse", le "rocky barjo", le "punk qu'avait pas oublié d'être moche" et "un intellectuel en loden". "A cette époque, Jacques Attali avait déclaré en substance qu'il valait mieux se plonger dans les textes de Renaud que dans les analyses de trois sociologues réunis", avait expliqué le frère de Renaud, Thierry Séchan au Figaro à propos du titre "Dans mon HLM". Mais là aussi, on n'est pas loin de l'étude sociologique.

► Le roi de l'argot
Bien avant Nicolas Sarkozy et son 'Casse-toi pov' con", Renaud a popularisé l'usage du verbe se casser avec ce morceau de refrain devenu mythique : "Casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !". Mais cette expression argotique remonte en réalité au milieu du XIXe siècle. Les loulous de l'époque parlaient alors de "se casser la jambe" pour s'enfuir. Au siècle suivant, on se casse tout court, ça va plus vite.

Un film et des potes
"Marche à l'ombre" est également le titre du premier film de Michel Blanc. Sorti en 1984, il raconte les aventures de deux artistes sans le sou qui tentent de percer dans la musique. Aux côtés de Michel Blanc, dans le rôle de Denis, on trouve Gérard Lanvin, qui incarne le personnage de François. L'acteur n'est autre que l'ancien époux de Dominique, qui a ensuite été mariée à Renaud de 1980 à 1999. Quant à la chanson, elle figure bien évidemment dans la bande originale du long métrage. Dans l'émission "Champs Elysées", Michel Blanc a même interprété ce titre avec Renaud au chœur et à la guitare.

Bip bip bip bip yeah !
En 1987, Infogrames sort un jeu vidéo baptisé "Marche à l'ombre", inspiré de l'univers de Renaud. Le joueur se retrouve dans la peau d'un jeune banlieusard qui s'est fait piquer sa mob. But du jeu : se bastonner pour récupérer toutes les pièces de l'engin puis trouver des places pour le concert de Renaud. Sympa le programme !

A LIRE AUSSI 
>> Renaud revient... il était une fois "Morgane de toi"
>>
 Renaud revient... il était une fois "Miss Maggie"
>> 
Renaud revient... il était une fois "Mistral Gagnant"

Lire et commenter