Rock en Seine, dernier jour : Iggy Pop, l’invincible dernier dieu du rock

DirectLCI
BILAN - Le festival de rock francilien s’est achevé hier, dimanche 28 août. Une édition 2016 plutôt réussie malgré une affiche moins alléchante et une légère baisse de fréquentation. Pour cette dernière journée, c’est le vétéran Iggy Pop a marqué les esprits avec un show homérique.

Cassius, les punks canadiens de SUM41, ou les Anglais de Foals étaient les têtes d’affiche de ce dimanche à Rock en Seine. Mais c’est la légende Iggy Pop, 69 ans, qui aura marqué cette dernière journée de festival. "L’Iguane", comme ressuscité par un dernier album d’une beauté inespérée, composé avec Josh Homme, le leader des Queens Of The Stone Age, ("Post Pop Depression") a livré une prestation homérique sur la grande scène du Domaine National de Saint-Cloud.


Certains le disaient diminué, physiquement, psychologiquement atteint par le décès de son ami David Bowie (avec qui il a co-écrit quelques chefs d’oeuvre du rock). Mais hier, rien ne semblait avoir atteint la rage et le charisme de l’ex-chanteur des Stooges. Pas même des problèmes de hanche qui déforment aujourd’hui sa démarche.

Pendant 1h15, le roi Pop s’est livré à une messe rock jouée torse nu et pied au plancher. Et c’est au son d"I Wanna Be Your Dog" que le rockeur a commencé son set. Aux abords de la grande scène, les fans les plus hardis du rockeur se sont immédiatement lancés dans un pogo gigantesque charriant un immense nuage de poussière.


Une pluie de classiques électriques s’est ainsi abattue sur les festivaliers. De "Lust For Life" à "Raw Power", en passant par de "Passenger" au "Search and Destroy". mais aussi quelques raretés comme "Repo Man" et finalement un seul extrait du dernier album de l’Américain ("Gardenia"). L’un des derniers dieu du rock aura livré l’une des meilleures performances live d’une édition 2016 du festival Rock en Seine mitigée.


Car après deux années sold-out (120.000 spectateurs sur 3 jours), cette 14e édition de Rock en Seine n’aura réuni que 110.000 spectateurs. Une légère baisse de fréquentation qui ne remet pas en question la bonne santé économique du festival. 


D’après le directeur du festival, François Missonnier, seule la journée du samedi aura affiché complet (40.000 personnes), a-t-il indiqué à l’AFP. Raison invoquée : la baisse du nombre de les festivaliers étrangers, qui d’habitude représentent entre 10.000 et 15.000 entrées, mais qui cette année n’auraient pas répondu présents. 


Une baisse relative qui s’inscrit dans un climat sécuritaire et une baisse générale de l’activité touristique en Ile-de-France, notamment. Une affiche moins alléchante que les précédentes, mettant en avant des groupes déjà présents à Rock en Seine les années passées, expliquerait peut-être également cette légère baisse de fréquentation…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter