Selena Gomez : "J'ai souffert, j'ai été blessée par des amis, j'ai été maltraitée aussi"

Selena Gomez : "J'ai souffert, j'ai été blessée par des amis, j'ai été maltraitée aussi"
MUSIQUE

INTERVIEW - Star teenage grâce à la série "Les Sorciers de Waverly Place", sur Disney Channel, Selena Gomez, 23 ans, avait surpris ses fans en interprétant la sexy Faith dans le sulfureux "Spring Breakers", en 2013. Aujourd'hui elle casse définitivement son image de petite fille sage en posant (presque) nue sur la pochette de "Revival", son deuxième album, à paraître le 9 octobre. Rencontre.

Vos fans français ont créé une émeute à la Gare du nord à votre arrivée. Et ils vous attendent très nombreux devant l'hôtel où nous sommes. Êtes-vous encore étonnée par l'enthousiasme que vous suscitez ?
Je suis toujours autant étonnée, oui. D'autant plus que je vis en Californie, à des milliers de kilomètres d'ici. Le fait qu'ils continuent à me soutenir, c'est formidable. Mais ça fait un choc parfois, c'est vrai.

Ça fait peur aussi ?
Pour leur sécurité, oui. Parfois il y a de tout petits gamins et lorsque la foule s'excite, les plus âgés peuvent leur faire mal sans le vouloir. Ma sécurité à moi ? Je suis bien entourée, c'est secondaire...

Votre nouvel album s'intitule Revival (renouveau en français - ndlr). Si je vous dis que c'est un titre étonnant pour une chanteuse de 22 ans, vous comprenez ?
Je pense que n'importe qui peut connaître une réinvention, une renaissance dans sa vie. Pour moi ce n'est pas une question d'âge. Chacun franchit des chapitres dans sa vie, chacun connaît des hauts et des bas. Je me sens très bien là où j'en suis aujourd'hui. Je me sens bien dans ma peau. Libre. Et je trouvais que "Revival" était le mot idéal pour définir ce sentiment que je voulais transmettre. Beaucoup de mes fans traversent une période où ils se cherchent encore, je le lis dans les commentaires qu'ils me laissent sur le net. Je voulais que mon disque les inspire.

A VOIR AUSSI >> Selena Gomez à Paris, c'est l'hystérie !

Et vous, êtes-vous toujours en train de vous chercher ?
Oh si vous saviez... Je me cherche toujours oui, mais je me sens bien aujourd'hui. Je suis encore jeune, mais j'ai eu la chance de comprendre ce que je voulais dans la vie. Ce que je voulais faire comme musique par exemple. Lorsque j'avais 16 ans, comment pouvais-je le savoir ? Maintenant que j'ai vécu des choses, que j'ai fait des erreurs, que j'ai vécu des moments inoubliables aussi, je sais mieux ce que je veux.

Justement, avez-vous l'impression d'être une fille de 22 ans comme les autres ?
C'est vrai que j'ai un mode de vie différent. Mais au bout du compte, je suis comme les autres, oui. J'ai traversé des moments où j'étais mal dans ma peau, j'ai souffert, j'ai été blessée par des amis, j'ai été maltraitée aussi. Bien sûr, tout est intensifié à cause de mon métier... Mais à part le fait de beaucoup voyager, je ne suis pas très différente des autres filles de mon âge.

"Beaucoup de gens pensaient que je n'y arriverais jamais"- Selena Gomez

Pourquoi avez-vous choisi cette vie, d'ailleurs ?

C'est marrant parce que l'autre jour je montrais à mon équipe une vidéo de moi lorsque j'avais 10 ans. Quelqu'un me demandait : 'que veux-tu faire lorsque tu seras grande ?'. Et je répondais 'je veux être actrice et chanteuse'. Je crois que j'ai toujours aimé me produire pour un public. Même si je n'aurais jamais imaginé être là où j'en suis aujourd'hui. Beaucoup de gens pensaient que je n'y arriverais jamais, que c'était une vie trop stressante, ma mère me disait que si je n'étais pas heureuse, je pouvais arrêter à tout moment. Mais moi j'ai toujours aimé ça. Et je me suis laissée porter par cette passion jusqu'ici.

Entre chanteuse et actrice, vous êtes parfois partagée ?

J'aime les deux. C'est fou parce que lorsque je suis dans un film, j'essaie d'entrer dans la peau de mon personnage, j'ai même parfois l'impression de vivre la vie d'une autre. Lorsque je chante, lorsque je suis sur scène, je suis plus moi-même, je suis face à des gens qui se cherchent comme moi. C'est un plaisir presque thérapeutique d'une certaine façon.

Qu'est-ce que les fans vont apprendre sur vous en écoutant "Revival" ?

Dès la première chanson, qui donne son titre à l'album, je parle d'une forme d'éveil, comme si j'avais laissé tomber ma peau d'avant. Sur ce disque il y a des chansons incroyables parce que très honnêtes, qui donnent un aperçu de celle que je suis aujourd'hui. Et d'autres qui sont beaucoup plus fun, sur lesquelles j'assume mon côté sexy, le fait d'être bien dans ma peau désormais. Ça s'entend, je crois.

Parfois j'aime mon corps, parfois un peu moins... Là ça va !- Selena Gomez

Sexy, vous l'êtes sur la pochette où vous posez presque entièrement nue , en noir et blanc. C'était une décision difficile à prendre ?

Tout le monde allait me critiquer, de toute façon. Je n'allais pas prendre ce genre de décision en pensant à ce que les gens allaient dire. C'est mon album. Pendant la séance photo j'étais très à l'aise et je trouve le résultat superbe. C'est un bon portrait de ce que je voulais montrer. Après, je suis une femme. Parfois j'aime mon corps, parfois un peu moins. Mais là, ça va ! (sourire complice).

Nous vivons dans une époque où l'image est omniprésente pour un artiste, d'une séance photo officielle à celles que vous postez sur Instagram. Est-ce que vous parvenez à tout contrôler en permanence ?

Je contrôle mon compte Instagram, ce que je poste sur les réseaux sociaux. Lors d'une séance photo, je ne fais rien qui puisse me rendre mal à l'aise. Après, je ne réfléchis pas plus que ça. Quand je montre des moments avec mes amis, au resto ou ailleurs, c'est moi, c'est ma vie telle que je la vis.

Vous sentez-vous responsable vis-à-vis de vos fans ? Vous voyez-vous comme une amie ? Une grande sœur ?

J'ai grandi avec beaucoup de mes fans. Lorsque j'étais à la télé, j'avais 15 ans comme eux. Aujourd'hui j'ai envie de les inspirer, d'être une voix pour eux. C'est bien pour ça que je ne veux pas faire croire que je suis heureuse tout le temps dans mes chansons. Je lis leur courrier aussi. C'est touchant, c'est émouvant. Lorsque je suis allée chez NRJ, j'ai failli pleurer en parlant avec eux. Certains m'admirent depuis si longtemps...

J'ai à peine effleuré ce que j'avais envie de faire en tant qu'actrice- Selena Gomez

Et vous, lorsque vous aviez 15 ans, étiez-vous fan d'une chanteuse comme eux ?

Oh bien sûr. J'adorais Hillary Duff mais surtout Britney Spears. Baby One More Time, c'est le premier album que j'ai jamais acheté. Ma chambre était recouverte de ses posters... C'est elle qui m'a donné envie de faire ce métier.

Parlez-moi un peu de votre carrière d'actrice. On vous verra bientôt dans des films très différents...

J'estime que j'ai à peine effleuré ce que j'avais envie de faire en tant qu'actrice. J'ai tourné dans la suite de Nos Pires voisins (avec Zac Efron - ndlr) et j'ai aussi un petit rôle dans The Big Short (avec Christian Bale et Brad Pitt – ndlr). Vous allez pas mal me voir au ciné l'an prochain...

Le film qui a commencé à casser votre image, c'est Spring Breakers de Harmony Korine. Vous en gardez un bon souvenir ?

J'ai tellement appris sur ce film. J'avais envie d'aller vers ce genre d'univers. Je venais de terminer ma série, et j'avais envie de ça. Me donner un challenge. Bien sûr c'est un peu scandaleux, mais c'est Harmony Korine. Il a son univers, surréaliste, comme dans un rêve. Pour moi le résultat est un peu comme une œuvre d'art.

Y a-t-il des réalisateurs avec lesquels vous rêvez de tourner ?

David O'Russell, David Fincher et Martin Scorsese. Voilà les trois !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent