Sinclair : "Prince nous a montré qu'il n'y avait aucune limite"

Sinclair : "Prince nous a montré qu'il n'y avait aucune limite"

INTERVIEW - Le monde de la musique est en deuil depuis l'annonce de la mort de Prince à l'âge de 57 ans. Fan du musicien depuis sa plus tendre enfance, le chanteur Sinclair est encore sous le choc. Pour metronews, le juré de la "Nouvelle Star" livre son émotion et revient sur le génie et l'influence inouïe de cet artiste majeur.

Vous êtes un fan absolu de Prince, comment vivez-vous sa disparition ?
Je suis sous le choc. Après le décès de David Bowie, c’est une très mauvaise année pour la musique. Ça commence à faire lourd ! Je ne m’y attendais pas du tout. Prince a été mon mentor, ma raison de faire de la musique depuis tout petit. C’est hyper violent.

Comment avez-vous été averti de sa disparition ?
J’ai reçu un message d’un pote qui m’a dit : "Prince est mort". Et je me suis d’abord dit: "C’est quoi cette connerie ?" Je me suis branché sur un groupe de discussion : impossible de retrouver l’info ! Puis tout le monde s’est mis à relayer la news du site TMZ mais sans être vraiment crédules. C’est le problème aujourd’hui, les infos comme les rumeurs vont trop vite, on n’y croit de moins en moins. Et quand j’ai compris que c’était vrai, ça m’a bouleversé.

EN SAVOIR + >>  Prince avait fait une overdose une semaine avant sa mort

On se trompe si on dit qu’il comptait parmi vos plus grandes influences ?
J’ai découvert la musique avec Stevie Wonder mais c’est Prince qui m’a donné l’envie d’en faire. C’était LE guide. Celui qui nous a montré qu’il n’y avait aucune limite, que la musique était le plus beau des langages et qu’on pouvait tout mélanger. Avec la disparition de Bowie, on a perdu le plus grand génie des années 70. Avec celle de Prince, celui des années 80.

EN SAVOIR +
>>
Le chanteur Prince est mort à l'âge de 57 ans >>  L'hommage des sportifs américains >>  VU DE TWITTER - Les stars rendent hommage à Prince  

C'était un artiste total: chanteur, guitariste, producteur, auteur, compositeur, interprète…
Et un visionnaire ! Avec "Purple Rain", il invente la musique à trois instruments. Il était tellement en avance ! C’est l’artiste qui a mis tout le monde d’accord : les blancs comme les noirs. Plus encore que Michael Jackson qui lui aussi était un très grand génie. Mais le magicien des studios, c’était Prince. De mon point de vue, c’était le seul artiste à avoir imprimé la musique de la sorte, à l’avoir modifiée. Après "Purple Rain" tout a changé. Je pense que c’est son disque le plus important. Même si je les aime tous: de "Dirty Mind" à "Lovesexy". Mais on reconnait "Purple Rain" à la moindre demi-mesure !

D’après vous, qu’est-ce qui restera de Prince ?
Toute la musique des années 80 a été imprégnée par son passage. Avec cette guitare, ce coté rock au milieu de la musique soul. Mais la musique qu’on entend aujourd’hui elle aussi émane de lui : dans "Uptown funk" de Mark Ronson il y a du Prince ! Et il a révolutionné le live ! C’était le plus grand des showman ! J’ai vu sa tournée "Sign o' the Times", mais j’ai pris la plus grosse claque de ma vie devant son "Lovesexy Tour" en 1988. Cette tournée dingue avec cette scène circulaire. Le spectacle était total. Mon plus grand rêve aurait été de m’approcher de son génie mais je ne suis jamais arrivé à la hauteur de sa talonnette !

A VOIR AUSSI
>>  VIDEOS - Les grands moments du chanteur en live >> Quand Prince, Michael Jackson et James Brown chantaient ensemble

C’était aussi l’un des derniers extra-terrestres de la musique…
Oui. Il a entretenu le mystère jusqu’au bout: cette vie de moine de la musique… En ce moment, je suis en studio et je partage des moments avec un réalisateur et des gens qui ont bossé avec lui. Ils nous racontent les histoires où Prince enregistrait en studio, partait danser puis revenait pour effacer toutes les bandes ! Mon père, Dominique Blanc-Francard, est ingénieur du son, je traîne dans des studios depuis tout petit et je peux vous dire que toutes ces histoires sont vraies !

L’univers de Prince débordait de sexualité. Cela vous a-t-il libéré plus jeune ?
À 14 ans, ça fait rêver ! Quand je l’ai découvert je me suis dit "ah oui c’est wild !". Mais tout ça c’était le folklore que le personnage entretenait !

Prince avait rejoint les Témoins de Jehovah. La fin de sa vie a été très marqué par la spiritualité. C’était aussi un aspect de son existence qui vous intéresse ?
Tout ce qui a trait aux choix de vie ou aux expériences spirituelles des artistes, je m’en tape un peu. Ce qui m’importe c’est ce qu’ils arrivent à en faire musicalement. Ces dernières années, je suivais moins Prince mais j’écoutais chacun de ces nouveaux albums. C’était le Sage qui parlait. Il va nous manquer terriblement…

EN SAVOIR +
>>  Prince, un artiste si choquant qu'il est à l'origine des messages de prévention pour les parents >>  Spaghetti, conquêtes et rap : ces choses que vous ignoriez sur Prince >>  Les fans se recueillent devant sa demeure de Minneapolis >>  Snapchat entre dans la valse des hommages

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - Covid-19 : Boris Johnson annonce la fin de l'essentiel des restrictions en Angleterre

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.