Taylor Swift : "Out Of The Woods" n'est pas encore sorti, il crée déjà la polémique

Taylor Swift : "Out Of The Woods" n'est pas encore sorti, il crée déjà la polémique

DirectLCI
BAD BLOOD - En tournant son clip "Out of The Woods" sur une plage protégée de Nouvelle-Zélande, Taylor Swift s'est attirée les foudres des associations locales de protection des oiseaux : la chanteuse aurait "massacré" une espèce menacée.

Taylor Swift en bad blood avec les associations de protection des oiseaux de Nouvelle-Zélande ? Visiblement. La chanteuse a déclenché leur colère après le tournage de son nouveau clip "Out Of The Woods". Pour les besoins de cette vidéo, la belle et son équipe ont choisi la paisible et idyllique plage de Bethell (Auckland), un espace protégé et sous haute surveillance en Nouvelle-Zélande, en raison de la présence d'une espèce d'oiseau menacé : le pluvier guignard. Les associations néo-zélandaises accusent Taylor Swift et les équipes de tournage d'avoir "massacré" ces oiseaux.

Comment ? La douzaine de voitures qui a servi au déplacement de tout ce petit beau monde aurait roulé sur des œufs que les pluviers cachent dans le sable... C'est Sandra Coney, la présidente d'une association locale (Waitakere Ranges Local Board) qui a poussé un coup de gueule sur Facebook. Elle explique qu'une autorisation avait été donnée à Taylor Swift, mais pour deux voitures et non pas une douzaine. "Nous essayons de réduire l'accès de la plage aux voitures pour une raison : il y a des bébés pluvier guignard...Taylor et sa (grande) équipe n'ont pas respecté l'environnement et les conditions de l'accord".

"Nous avons respecté l'environnement"

Le crew de Taylor Swift a tenu à répondre aux accusations qui sont portées contre la star et Cherokee Films, la boîte de production chargée de réaliser le clip de "Out of The Woods". A Ace Showbiz, ils présentent d'abord leurs excuses mais assurent avoir respecté l'environnement. "Taylor Swift et son management ne sont pas en tort et n'ont rien fait pour violer les permissions accordées. Cherokee Films ont filmé de nombreuses fois à Aukland, Bethells inclus... Notre tournage a toujours été guidé par les autorités locales... Nous n'avons jamais filmé près de l'habitat des pluviers guignards. Aucun pluvier guignard n'a été blessé". Aux excuses adressées à l'association, le staff de Taylor Swift accepte également de faire un don aux associations chargées de la défense des oiseaux.

A LIRE AUSSI >> "Wildest Dreams' : quand Taylor Swift rêve d'une Afrique blanche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter