The Black Eyed Peas ressortent "Where Is The Love ?" avec un clip beaucoup plus triste

MUSIQUE
COME BACK – Entourés de nombreuses stars, dont Mary J. Blige, Snoop Dogg ou Justin Timberlake, les Black Eyed Peas sont de retour avec une nouvelle version de leur tube "Where Is The Love ?". Le clip poignant mêle photos d’enfants syriens et images de violences policières contre les afro-américains.

Treize ans plus tard, ils cherchent encore la réponse à leur question : où est l’amour ? The Black Eyed Peas viennent de ressortir leur tube de 2003 "Where Is The Love ?".  Si Fergie ne fait pas partie de cette aventure, will i.am, Taboo et apl.de.ap ont pu compter sur leurs nombreux amis. A leurs côtés : Jessie J, Mary J. Blige, Snoop Dogg, Puff daddy, Usher, Jaden Smith ou Justin Timberlake qui faisait déjà les chœurs dans la première version. 


Pour accompagner ce titre dans lequel sont évoqués le terrorisme, les gangs, la guerre ou les discriminations - "C’est quoi le problème avec ce monde, maman ?", "Des gens tuent, des gens meurent", "les enfants sont choqués et tu les entends pleurer" -, un nouveau clip a été tourné, beaucoup plus sombre et poignant que le précédent. Tournée en noir et blanc, la vidéo mêle images des chanteurs, photos d’enfants syriens et celles de victimes afro-américaines de violence policière. 


C’est l’actualité qui a poussé les Black Eyed Peas a reprendre cette chanson. "Au moment des attentats à Paris, les gens nous disaient : 'J’ai besoin d’entendre Where Is The Love ?' Puis il y a eu la Belgique, la Turquie, Orlando et Philando [Philando Castile afro-américain abattu lors d’un contrôle routier en juillet dernier] et avant lui Alton et Dallas. Tout le monde nous appelait en nous disant ‘On a besoin de cette chanson’", a déclaré will.i.am au média américain ATTN. 


En parallèle, un site wheresthelove.com a également été créé pour récolter des fonds à la mémoire de Philando Castile, afro-américain abattu lors d’un contrôle routier en juillet dernier, de Alton Sterling également tué par un policier en juillet mais également d’Aylan Kurdi, le petit garçon syrien mort noyé le 2 septembre 2015 dans la Méditerranée. 


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter