The Notwist : quand les anciens punks excellent dans l'electro-pop

The Notwist : quand les anciens punks excellent dans l'electro-pop

MUSIQUE
DirectLCI
MUSIQUE – Avec leur dernier album Close To The Glass, le groupe allemand montre à quel point il maitrise depuis une dizaine d'années les codes électroniques. Une transformation réussie après plusieurs albums plutôt influencés par le hardcore, et que metronews a pu constater sur la scène de la Maroquinerie.

Ils auraient pu être les concurrents les plus sérieux de Radiohead, ils ont pourtant choisi de creuser leur sillon de leur côté. Depuis 1990, les Allemands de The Notwist sont passés par beaucoup d'étapes. Groupe de punk-metal à ses débuts, il s'est petit à petit tourné vers la pop électronique. Une carrière dont le point d'orgue est Neon Golden, leur album le plus populaire, sorti en 2002.

Pourtant, Close To The Glass, leur dernier album en date sorti fin février, n'a rien à lui envier. En témoigne la prestation du groupe ce jeudi 13 mars dans une Maroquinerie pleine à craquer. Un concert parisien qui lui a permis de développer sur scène ce que le groupe ne semble pas vouloir aborder sur disque.

Références multiples

La chanson titre Close To The Glass, à la rythmique électronique bancale, s'allonge ainsi en live pour se terminer sur une boucle entêtante. Même chose pour Into Another Tune, dont les arpèges de violon rappellent tout d'abord la musique du compositeur minimaliste Wim Mertens, avant de se transformer en un pur gimmick techno.

Tout le concert sera de cet ordre : un enchaînement de déclinaisons scéniques maîtrisées de leurs albums, avec cette pointe de sauvagerie héritée de leur passé hardcore. Il n'est ainsi pas étonnant de remarquer par moments l'influence metal du jeu du bassiste Markus Acher. Ce qui ne l'empêche pas le groupe d'aller également lorgner du côté du dub (This Room) ou d'utiliser un xylophone sur une majorité de leurs titres.

Savant mélange de leur dernier album et de nombreux titres de Neon Golden, leur concert avait surtout le mérite de rappeler l'efficacité de leurs mélodies. Impossible ainsi de résister à Pilot, jouée lors du premier rappel (il y en aura deux). Une chanson imparable dont la principale qualité n'était pas forcément la plus attendue : redonner sourire et espoir à l'ensemble du public.

Lire et commenter