Trace Urban Music Awards : qui est Gradur, phénomène du rap, validé par Booba ?

Trace Urban Music Awards : qui est Gradur, phénomène du rap, validé par Booba ?

DirectLCI
BUZZ- Dès qu'il poste une vidéo, le nombre de vues s'envole. Gradur est l'un des rappeurs en vue de cet automne. Metronews a parlé avec ce phénomène, qui intrigue ou irrite.

Ceux qui ont regardé les Trace Urban Music Awards n'ont pas raté la prestation de Gradur. Ce rappeur de 23 ans fier de représenter le département dont il est originaire, le Nord-Pas-de-Calais, agite les internets depuis quelques mois déjà... et la rue. Ce fana de sports a attiré de nombreux curieux devant la radio Skyrock, alors qu'il présentait sa mixtape gratuite Sheguey Vara, diffusée vendredi sur hauteculture.com . Metronews a parlé avec ce "phénomène" d'un certain rap, viril, dans l'énergie pure, qui agace ou exalte.

Coup de pouce de Booba
Gradur, à seulement 23 ans, est l'un des phénomènes rap du web les plus fulgurants de ces derniers mois. Le nombre de vues de ses vidéos dépasse le million pour bon nombre d'entre elles. Pour lui, c'est grâce à Booba qu'il a explosé. "J'ai posté mon remix de sa 'Mort vous va si bien'. Il l'a retweeté. Et ça a vraiment accrû ma côte de popularité" selon lui, quand on l'a au téléphone. Ensuite, il a appliqué la recette "un son, un clip" régulièrement postés sur Youtube.

Militaire... déserteur
Avant de faire du rap à plein temps, Gradur était... dans l'armée. "Dans l'artillerie", précise-t-il à metronews. "Après mon BTS de management des entreprises, j'ai voulu tenter deux mois à l'armée. J'avais vingt ans. J'y suis resté trois ans." Une bonne manière de s'éloigner de son quartier, à Roubaix où il aurait pu "mal tourner".  Mais depuis le 27 août 2014, il a déserté. "Ils ont découvert que je faisais du trafic. Plutôt que d'aller au trou, j'ai préféré ne plus y retourner". De plus, sa notoriété grandissante dans le rap n'était pas vue d'un très bon œil. Le rap, Gradur a toujours aimé ça. "Passi, Stomy Bugsy et MC Solaar sont les premiers à m'avoir marqué". Il est intarissable sur le rap américain qu'il parcourt d'est (DMX, Mobb Deep) en ouest (N.W.A., Dr Dre), et plus récemment du nord au sud. S'il a écrit son premier texte à 14 ans, c'est quand il se blesse et reste immobilisé en 2013, qu'il reprendra le stylo. Et voyage pour l'amour de son art.

Chicago, de l'intérieur
Chicago et Atlanta sont devenues deux places fortes du hip-hop américain, en développant l'une la drill music, l'autre la trap, caractérisées par des beats synthétiques ralentis, dansants. Gradur a passé une semaine à Chicago. "Je devais enregistrer quelques titres, j'en ai fait treize". Il y est même introduit par Young Chop , le faiseur de sons d'un des noms les plus connus de la drill music, le Chicagoan Chief Keef qu'il va "rencontrer prochainement." Chicago est une ville très violente, gangrenée par la guerre des gangs. "Il y a un mort par jour là-bas, ce n'est pas pour rien qu'elle a été rebaptisée Chi-rak ( mot-valise contractant Chicago et Irak, ndlr)."

"Sheguey", un rappel à ses origines
La rue, telle que la vit Gradur, est dure, aussi. "J'ai perdu un ami récemment pour une histoire bidon". Il a d'ailleurs donné un nom pour ses "collègues", puisqu'il se déplace toujours "en équipe" appelée le Sheguey Squad. "Sheguey, (dire chégué), dans mon pays d'origine, la République démocratique du Congo, ça veut dire 'enfant de la rue'. Je l'ai adapté en France, et cela veut dire 'les gens qui se débrouillent pour s'en sortir'. "

"Traction", l'hymne des salles de muscu
"On s'amuse toujours quand on fait nos clips", nous dit celui qui avoue ne pas trop se prendre la tête quand il écrit ses titres. Avec le rap, le sport occupe une passion importante dans sa vie. "Foot, boxe, muscu... j'ai toujours fait beaucoup de sport. C'est d'ailleurs ce qui m'a valu mon surnom de 'Gradur'." Sa récente vidéo "Traction" compte plus de deux millions de vues. "C'est l'hymne des salles de muscu !".

Lacrim, Niro et peut-être Booba sur son premier album solo
Le jeune rappeur n'imagine pas qu'il fera une "longue carrière". "Le rap est un peu arrivé par hasard, j'essaie de profiter de ce qui arrive sans faire de plans sur la comète" En attendant, il prépare son premier album solo qui comptera les membres les plus virulents du rap français grand public. Il a d'ores et déjà annoncé la présence du rappeur Niro, de Lacrim, d'Alonzo, membre de Psy4 de la Rime aux côtés de Soprano et Booba. "Peut-être", conclut Gradur. L'attention que lui portent ces rappeurs installés montre qu'on n'a pas fini d'en entendre parler.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter