VIDEO – "Balance ton porc" : pour JoeyStarr, il ne faudrait pas "se retrouver comme en 39"

MALAISE - Invité de France Inter ce jeudi matin, JoeyStarr a été interrogé par Léa Salamé sur le mouvement "Balance ton porc". Et la réaction du rappeur et acteur a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux…

C’est devenu un rituel. Depuis le lancement du hashtag "Balance ton porc", dans la foulée de l’affaire Weinstein, Léa Salamé a pris l’habitude d’interroger ses invités masculins dans la matinale de France Inter sur ces femmes, anonymes ou pas, qui témoignent sur les réseaux sociaux des agressions sexuelles dont elles ont été victimes.


Avant de donner la parole au rappeur, venu présenter son livre Le monde de demain (Cherche-Midi), la journaliste rappelle qu’il a été condamné en 2009 pour violences conjugales. Et plus précisément trois mois de prison ferme et 200 euros d’amende pour avoir frappé son ex-compagne, Leïla Dixmier.

S’il ne se dérobe pas, au contraire, la moitié du duo NTM livre une réponse qui ne va pas manquer d’être commentée. "J’ai un problème avec le climat délétère… C’est une bonne chose et il le faut. Mais est-ce qu’on ne va pas se retrouver comme en 39 où ton voisin va te dénoncer parce que t’as pas acheté le lait ?"

Quand Léa Salamé évoque des excès éventuels, JoeyStarr renchérit : "A partir du moment où il y a excès dans la phrase, je sais plus. Je sais pas comment raisonner là-dessus. C’est un vrai problème, c’est quelque chose qui était là, qui était tapi dans l’ombre. Il fallait en parler, il fallait que ça sorte. Mais…"


Sur Twitter, les propos de JoeyStarr ont rapidement fait réagir… 

Au cours de la même interview, JoeyStarr a regretté que la France soit désormais gouvernée par "des managers", un tacle à peine déguisé à Emmanuel Macron. Il s’en est également pris à Jean-Luc Mélenchon, pour lequel il n’a visiblement pas voté : "Comment il s’appelle l’autre qui se prend pour George Marchais là ? Ouais, il me fait peur, lui."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Sur le même sujet