VIDÉO - Il écoute quoi Broken Back, la nouvelle sensation folk française ?

DirectLCI
LE POP QUIZ – Il est l’une des révélations scène de l’année. La tournée des festivals de Broken Back – Jérôme Fagnet à l’état civil – fait une halte ce samedi à La Nuit de l’Erdre, près de Nantes. LCI l’a rencontré lors d’une de ses précédentes étapes à Lyon.

Il est reparti les mains vides des Victoires de la musique cette année. Mais cela ne l'empêche pas de faire le plein dans les salles. Broken Back est tout l'été sur les routes de France. A l'affiche de Solidays la semaine dernière, il sera ce samedi à La Nuit de l'Erdre, près de Nantes.  La scène serait-elle l'endroit où Jérôme devient véritablement Broken Back ? "Oui effectivement. c'est aussi le cas quand même un peu en studio, dans ma chambre puisque tout a commencé avec un dos cassé  ("broken back" en anglais, ndlr). Mes premières compositions sont nées chez moi pendant ma convalescence, ça a été un exhutoire la musique à ce moment-là", nous explique-t-il.

C'est à Lyon le 17 juin, peu avant sa prestation au My Deezer Festival, que nous le rencontrons. Au premier étage d'un entrepôt de lunettier. "Je ne savais même pas ! J'avoue que c'est un lieu assez insolite", commente-t-il à propos de l'endroit où il s'est par la suite produit devant près de 2000 personnes. Mais beaucoup moins insolite que ses réponses à notre pop quiz. Le Breton revient en enfance dès les premières notes de "Candela" du Buena Vista Social Club, "sa madeleine de Proust musicale".

En vidéo

A Lyon, nous avons aussi rencontré Benjamin Biolay : voici son pop quiz

Bon Iver et son "Skinny Love" l'ont poussé à prendre la guitare. "J'ai commencé avec ce titre-là pour faire mes armes, en tant que producteur également. Je me suis formé sur Internet avec une petite guitare trois-quart et ça a été un des premiers morceaux que j'ai appris à jouer", dit-il. Il fait la fête sur "Mambo number five" de Lou Bega et a dansé son premier slow sur un titre culte pourtant pas de son époque. "On l'entendait quand même dans les boum party des gens qui sont nés en 1990", nous assure-t-il. Et puis il y a Beck, dont il admire l'écriture. "J'aurais aimé pouvoir être le père de ce titre mais malheureusement ce n'est pas moi qui ai eu ce génie-là", lâche-t-il à propos de la chanson "Walls". Son "Halcyon Birds", qui trotte dans toutes les têtes, n'est pas pourtant pas mal du tout.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter