VIDÉO - "Clem" : saviez-vous qu'Agustin Galiana était également chanteur ?

DirectLCI
MULTI-CASQUETTE - Vainqueur de la dernière saison de "Danse avec les stars", Agustin Galiana est de retour ce lundi 19 mars dans la huitième saison inédite de "Clem" sur TF1. Mais c'est pour parler musique que nous l'avons rencontré. Car le comédien espagnol s'apprête à sortir son premier album, dont deux singles ont déjà été dévoilés. Rencontre.

Il en parle comme d'un "embarazo". Sa grossesse à lui, dans la langue de Molière. De retour sur TF1 ce lundi 19 mars pour la huitième saison inédite de la série "Clem", dans laquelle il joue le fils de Victoria Abril, Agustin Galiana présentera prochainement son nouveau bébé. Un premier album de douze titres dont la sortie est prévu "au printemps" et dont deux singles, "Carmina" et "C'était hier", ont déjà été dévoilés. Le comédien espagnol y mêle ses deux cultures de coeur pour une "variété française" aux touches hispaniques "avec des rythmes latinos, de la guitare et parfois des castagnettes". "Je vais essayer de ramener le soleil de l'Espagne, la fête, la bonne humeur, la chaleur, l'amour, la passion, le caractère", dit-il.

C'est pourtant en français qu'il a choisi de chanter. Sans vraiment se poser de questions. "Peut-être ce serait plus naturel, logique que je chante en espagnol. Mais si on suit la logique, si je suis ici c’est bien de chanter en français pour que les gens comprennent, sinon on ne comprend rien", explique-t-il. Admirateur de Florent Pagny et des "textes magnifiques" de la sensation du moment Eddy de Pretto, Agustin Galiana s'est entouré de Nazim pour écrire les siens. "Un génie", selon le comédien. Si son nom ne vous dit rien, vous avez forcément entendu ses compositions. "Andalouse" de Kendji, "Ça va, ça va" de Claudio Capéo et "J'ai cherché" d'Amir, c'est lui.

L'Eurovision ? Je ne me vois pas. C'est trop grand pour moiAgustin Galiana, artiste avec un faible pour les ambiances plus intimistes

"Parfois les étoiles s’alignent pour construire quelque chose, c’est ce qui s’est passé avec Nazim", glisse Agustin Galiana qui a rencontré le faiseur de tubes "par hasard". Un déclic pour l'Espagnol qui, il y a quatre ans, a participé au télécrochet de M6 "Rising Star" sous le nom de The Garbo. "J'ai composé un album (...) mais j'ai fait ce qui me plaisait, pas forcément ce qui plaît aux maisons de disques. Je me rends compte de mes limites, je ne peux pas tout faire. J’ai eu besoin d’une équipe pour faire un vrai album", explique-t-il. 

En vidéo

Agustin Galiana : découvrez son titre "C'était hier" en acoustique

Avec Nazim, il a donc travaillé pendant "huit, neuf mois", en parallèle du tournage de "Clem" et de l'émission "Danse avec les stars". "Ça a été très dur de gérer tout ça, de partager mon temps entre les trois projets", raconte-t-il. "Ce n'était pas physiquement mais mentalement que ça a été compliqué de passer de l'un à l'autre", poursuit-il, assurant ne s'être jamais emmêlé les pinceaux entre paroles et textes malgré sa "mauvaise mémoire". La tournée ? "C'est quelque chose qui 'me calienta', comme on dit en espagnol, qui m'excite. J'ai très envie de faire ça", dit-il. L'Eurovision, c'est "no" en revanche. "Ce n'est pas la première fois qu'on me pose la question mais je ne me vois pas. C'est trop grand pour moi". A Nazim, auteur des deux derniers titres à avoir représenté la France, de le convaincre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter