VIDEO - Disparition de Léonard Cohen : "Hallelujah", "Suzanne"... (ré)écoutez ses 5 titres cultes

DirectLCI
TUBES - Léonard Cohen est décédé jeudi 10 novembre à l’âge de 82 ans. Auteur de 14 albums, le musicien canadien était devenu une légende de la folk. LCI a sélectionné pour vous cinq de ses plus belles chansons, à réécouter sans fin...

Sa voix grave et chaleureuse a bercé des générations de fans. Léonard Cohen est décédé jeudi 10 novembre à l’âge de 82 ans. Le poète et musicien canadien laisse derrière lui quatorze albums composés au cours de 50 ans de carrière. Retour sur les cinq plus grands succès de cette légende de la folk.

"Hallelujah"

Extrait de son album Various, sorti en 1984, "Hallelujah" est sans conteste la chanson la plus connue et la plus reprise de Leonard Cohen. Bob Dylan, Bon Jovi, Céline Dion ou Justin Timberlake ont notamment chanté ce titre, que l’on peut même entendre dans le long métrage d’animation Shrek. Les paroles de ce "cantique" majestueux, qui évoque autant la religion que le sexe, ont donné lieu à de nombreuses interprétations.

"Suzanne"

 Avant d’être une chanson, "Suzanne" est un poème Suzanne Takes You Down publié dans le recueil Parasites of Heaven. Elle figure sur le premier album du chanteur Songs of Leonard Cohen paru en 1967. Le chanteur y décrit à la manière d’un rêve qui se déroule au bord d’une rivière sa relation fantasmée avec Suzanne Verdal. Rencontrée au début des années 1960 à Montréal, la femme du sculpteur Armand Vaillancourt repoussera ses avances. 

"So Long Marianne"

Cette chanson, qui figure sur Songs of Leonard Cohen, est une chanson d’amour adressée à Marianne Ihlen. Leonard Cohen rencontre la femme la plus belle qu’il n’ait jamais vue en 1960 sur l’île grecque d’Hydra. Il invite la jeune norvégienne chez lui à Montréal, où elle lui inspirera de nombreuses chansons. La disparition de son ancienne muse, en juillet dernier en Norvège, avait beaucoup affecté Leonard Cohen.

"Dance Me to the End of Love"

Cette chanson, sortie en 1984 sur l’album Various Position, parle d’amour et surtout de l’Holocauste. Sur un air aux accents Klezmer, Leonard Cohen évoque la musique que des juifs étaient forcés de jouer dans certains camps de  concentration pendant que leurs camarades brûlaient dans les fours crématoires.

"The Partisan"

L’artiste canadien redonne en 1969 une nouvelle jeunesse à La Complainte du partisan, chanson écrite à Londres en 1943 par Emmanuel d’Astier de la Vigerie et Anna Marly. Impossible de ne pas succomber à l’émotion quand Leonard Cohen reprend en français et en anglais ce titre qui rend hommage aux résistants de la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi

En vidéo

JT WE - Leonard Cohen, une oeuvre sensible et intemporelle

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter