VIDÉO - Joyeux anniversaire les Beatles, "Sgt. Pepper" fête ses 50 ans

DirectLCI
PHÉNOMÈNE - L’album "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band" des Beatles, sorte de chef d'œuvre rock psychédélique, souffle ses 50 bougies ce jeudi. Histoire d'un album référence dans l’histoire de la musique pop, déjà écoulé à 32 millions d’exemplaires dans le monde.

Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band a (déjà) 50 ans. C'est en effet le 1er juin 1967 que ce huitième album des Beatles, enregistré sur une période de 129 jours était dévoilé en Grande-Bretagne (et le jour suivant dans le reste du monde). Tel quel, il s'agit d'un chef-d'œuvre révolutionnaire, ayant influencé d'autres groupes et artistes comme E.L.O., Flaming Lips, Jimi Hendrix, Beck, Mercury Rev...


Ainsi, après l'album supra pop Pet Sounds, les Beatles voulaient changer de registre. Le dessein : tirer une croix sur les concerts hystériques et enregistrer à l'abri des modes (et des fans) un album novateur au studio Abbey Road, riche en expérimentations sonores (divers enregistrements d'orgues et de "sons de cirque").

L'album qui a fait entrer les Beatles dans la légende

C'est aussi avec cet album, parangon du Summer of love, que les Beatles ont prouvé qu'ils n'étaient pas qu'un simple groupe de rock pour adolescents. 


Le phénomène a d'ailleurs totalement dépassé ses instigateurs, préfigurant incidemment les utopies hippies n'ayant pas encore essaimé en Angleterre. Une célébration de la joie dans la morosité d'une époque marquée entre autres par le meurtre de Che Guevara, les émeutes raciales à Detroit ou encore la révolte qui grondait dans les universités britanniques.


Forcément, vous avez déjà entendu ces morceaux imparables, à l'aune de l'inestimable Lucy In The Sky With Diamonds

Une pochette culte

La pochette de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band signée Peter Blake a fait l'effet d'un choc esthétique en son temps. On y voyait les Beatles photographiés en costumes colorés avec en arrière-plan un collage de personnages historiques et contemporains, comme Edgar Allan Poe, Marilyn Monroe et eux-mêmes à leurs débuts. 


Comme toutes les choses ayant un goût d'inédit, cette couverture a engendré de nombreuses théories sur sa signification. Certaines personnes avaient même imaginé que Paul McCartney était mort, et ce, en raison d'une mauvaise interprétation d'un badge qu'il porte sur la photo. Au jeu des interprétations, Twin Peaks peut presque aller se rhabiller. 

Comme toujours avec les phénomènes cultes, la pochette a évidemment été détournée, parfois de manière parodique. A l'époque, Frank Zappa n'a pas hésité à tancer les Beatles, accusant les Fab Four d'exploiter l'esthétisme du Flower Power à des fins monétaires - il ira d'ailleurs jusqu'à détourner cette pochette de Sgt. Pepper avec son album We're Only in It for the Money  ("Nous ne faisons ça que pour l'argent." )

Peu importent les délires analytiques et les critiques d'ayatollahs du bon goût : artistiquement, la réussite demeure imparable, incitant le critique du Times, Kenneth Tynan, à décrire Sgt. Pepper comme "un moment décisif dans l'histoire de la civilisation occidentale". Soit, une pierre angulaire de l'histoire de la musique et de la culture populaire de la seconde moitié du XXe siècle. Rien que ça. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter