VIDEO - Le Top 5 des candidats français les plus kitsch à l'Eurovision

VIDEO - Le Top 5 des candidats français les plus kitsch à l'Eurovision

MUSIQUE
DirectLCI
FAIL - Le choix du groupe Twin Twin pour représenter la France à l'Eurovision avec le morceau "Moustache" est loin de faire l'unanimité sur les réseaux sociaux. Sélection d'autres prestations françaises qui n'ont pas eu peur du ridicule.

37 ans de disette. Marie Myriam demeure la dernière lauréate française au Concours de chanson de l'Eurovision, en 1977. A en croire les messages publiés sur les réseaux sociaux, le choix du groupe farfelu Twin Twin, qui interprétera son tube "Moustache", pour ce cru 2014 ne semble pas pouvoir renverser la tendance.

"Des têtes vont tomber"

"Nous nous lançons dans une grande investigation sur le scandale de la sélection de Twin-Twin à l'Eurovision. Des têtes vont tomber, annoncent très sérieusement le duo @Garriberts, journalistes médias à Libération. "Twin Twin représentera la France à l'#Eurovision. On ne gagnera donc pas, mais au moins, ça pourra être fun (avec encore un peu de boulot)", tempère quant à lui @lavisdemoi.

L'occasion pour nous de regarder dans le rétro pour réaliser à quel point de nombreux groupes français ont misé sur le kitsch pour leur prestation, quitte à sombrer au classement final.

Profil - "Hé hé M'sieurs dames" : Rien que les looks valent le détour. En 1980, les cinq chanteurs du groupe Profil se présentent à l'Eurovision avec des tenues qui ne feraient pas tâche sur les pistes de ski, arc en ciel multicolore à l'appui. Choucroutes garnies garanties d'époque et chorégraphies vieillottes rajoutent un supplément de kitsch à ce groupe qui n'aura eu que ce fait de gloire dans sa (courte) carrière. Résultat : 11e au classement, sur 19 participants.

Cocktail Chic - "Européennes" : Tout le monde n'a pas le talent d'Abba. On le comprend très vite à l'écoute du titre de ce girls band, pâle copie du groupe star suédois, qui s'est produit en 1986. Composée de quatre danseuses qui n'ont vraiment pas peur du ridicule, la formation chante les louages de la nationalité européenne pour un résultat plutôt fade. La sentence fut terrible pour le quatuor : 17e sur 20, avec seulement 13 points, l'un des pires résultats pour la France. 

Nina Morato - "Je suis un vrai garçon" : La vidéo est connue des amateurs de -M-, qui y ont déjà repéré leur guitariste favori en arrière-plan. En 1994, la chanteuse Nina Morato avait plutôt bien réussi son coup avec son titre en forme de manifeste. Il a terminé la soirée à une honorable septième position. Mais sa prestation a plutôt mal vieilli, entre voix de crécelle, interprétation cabotine et look étrange.    

Fatals Picards - "L'amour à la française" : Le groupe se rapproche de l'esprit des Twin Twin dans le côté second degré, tenues improbables et gros délire. En revanche, on ne souhaite pas aux "trumeaux" le même sort : en 2007, les Fatals Picards ont terminé à la 22e place, dans les profondeurs du classement.  

Jessy Matador - "Allez, ola, olé" : C'était un peu le twerk avant l'heure. Le spécialiste du coupé décalé, qui avait fini dans le ventre mou du classement à la 12e place, avait proposé une prestation assez surréaliste, qui tranche avec les participants français habituels. Rarement le zouk aura eu un coup de projecteur aussi global.

Lire et commenter