VIDÉO - NRJ Music Awards : baiser(s) en direct, mauvais gagnants... les 5 moments marquants des cérémonies

MUSIQUE
DirectLCI
FAIL(S) – Ce samedi, la 19e édition des NRJ Music Awards investit le palais des Festivals de Cannes. Des invités de marques et des tubes à la pelle rythmeront la soirée. Une cérémonie suivie par plusieurs millions de téléspectateurs qui promet bien des surprises… Retour sur les moments marquants des années précédentes.

Qu’on se le dise, chaque année pour la cérémonie des NRJ Music Awards, téléspectateurs et internautes attendent une chose : LE moment gênant de la soirée ! Une chute, une gaffe, un baiser, un problème technique… À vrai dire, en deux heures de direct, il peut s’en passer des choses sur le plateau du palais des Festivals. Et ce ne sont pas les éditions précédentes qui diront le contraire. Cette année encore, la production croisera les doigts pour que la partie technique se déroule sans accroc et que les artistes jouent leur partition. 

Le baiser de Shy'm et la déclaration d'Elie Sémoun

"Et alors, qu'est-ce que ça fait !" Shy'm est une artiste qui ne fait rien comme les autres. Pour la 14e édition, alors que la France est en plein débat sur le mariage pour tous, la chanteuse n’avait pas hésité à embrasser l’une de ses danseuses sur son titre "Et alors !". Ce soir-là, Elie Sémoun s'était également fait remarquer... de la même façon. Invité à remettre un trophée sur scène aux côtés de Marine Lorphelin et Kev Adams, l"humouriste a ouvert son coeur à l'idole des jeunes. Et les deux hommes de s'embrasser. 

Katy Perry interrompue par la mauvaise bande-son

En parlant de bugs techniques, il y en a un qui a marqué les esprits plus que d’autres. En 2013, Katy Perry, a dû être interrompue par Nikos Aliagas dans l’interprétation de son tube "Roar". En cause, la mauvaise bande son avait été lancée en régie, l'empêchant de chanter live. Dans un excellent anglais, Nikos avait convaincu la superstar américaine de recommencer sa prestation. Ouf !

La bourde du chorégraphe Kamel Ouali

Pour la 11e édition, le chorégraphe Kamel Ouali, invité à remettre le trophée du "groupe international de l'année" aux côtés de la chanteuse Kesha, a annoncé la victoire des Black Eyed Peas. Oui mais voilà, personne n'est venu récupérer le trophée, les chanteurs étaient absents. Il y a une raison à cela puisque les vrais gagnants étaient en réalité... les Tokio Hotel. L'auteur du caffouillage a décidé de remonter sur scène pour faire l'annonce. La raison de cette étourderie ? Les fameuses enveloppes ne contiennent pas seulement le nom du gagnant mais celui de tous les nommés. 

Katy Perry lauréate "par erreur"

Cette bourde n'est pas la première du genre. Pour la 10e édition, Katy Perry, avait été appelée pour récupérer le prix de la "Chanson internationale de l'année".  Le titre "Disturbia", de Rihanna, accompagne la montée des marches. Personne n'y prête attention, pas même la chanteuse qui commence à remercier ses proches et repart avec le trophée sous le bras. Nikos Aliagas avait dû rectifier le tir en fin d'émission en annonçant le nom de la vraie lauréate - Rihanna donc si vous avez bien suivi - en expliquant que la production s'était trompé d'enveloppe. Damned. 

Une alarme incendie déclenchée en direct

Avant que Nikos ne prenne les rennes de l'émission, le showman Anthony Kavanagh animait la soirée annuelle en direct du Midem. Et là aussi, il y a eu quelques moments mémorables. Un exemple ? Une alarme incendie qui se se déclenche à la suite d'une fuite d'eau. Dans son humour parfaitement maîtrisé, le maître de cérémonie a tenté de rassurer les spectateurs paniqués : "Vous mettez le feu ce soir !". 

Suivez toutes les coulisses et prestations des artistes de cette 17e édition en cliquant ici.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter