VIDÉO - Quand Benjamin Biolay faisait sa "Révolution" en 1997

MUSIQUE
DirectLCI
SOUVENIRS, SOUVENIRS - Benjamin Biolay a débuté, comme tous les artistes. Le clip "La Révolution", l'un de ses tout premiers titres agite le web. Malgré son ancrage intense dans les années 90s, tant au niveau musical que vestimentaire, le chanteur proposait déjà une musique de qualité.

Bouc, boucle d'oreille, queue de cheval... Reconnaissez-vous ce chanteur qui débutait alors sa carrière en 1997 ? Ce clip, tiré de "La Révolution", l'un des premiers titres de Benjamin Biolay a refait surface sur Youtube vendredi 8. Le chanteur cultivait un style dans l'air du temps de l'époque. Le titre "La Révolution" qui pouvait rappeler ce qu'un Pascal Obispo faisait à l'époque n'a pas eu le succès escompté.

Il marque le point de départ d'un beau parcours dans l'industrie musicale, émaillé de six albums et de multiples collaborations. La Superbe en 2009 l'a consacré aux yeux du grand public, et est certifié disque de platine. Dix-sept ans après cette "Révolution", le chanteur est devenu l'un des producteurs les plus influents de la musique hexagonale, travaillant pour Henri Salvador ou Vanessa Paradis plus récemment.

De "La Révolution" à Vengeance

Dans ce titre, on sent dans la manière de chanter de Benjamin Biolay, l'influence importante du chanteur de l'Affaire Louis' Trio Hubert Mounier. Le groupe avait parsemé les années 90 de morceaux populaires, inventifs et empreints de poésie, comme "Chic Planète" ou encore "Mobilis in Mobile". L'amitié d'Hubert Mounier et de Benjamin Biolay est d'ailleurs née à Lyon, il y a vingt ans.

Le co-auteur avec Keren Ann du "Jardin d'hiver" pour Henri Salavdor, succès de l'année 2000 y a fait ses classes au conservatoire de musique. Déjà violoniste et maîtrisant le tuba, il y a appris le trombone. Dans "La Révolution", on trouve déjà les germes de son goût pour les cordes, l'ampleur instrumentale et une pop textuellement classieuse. Le dernier album en date de Benjamin Biolay est sorti en 2012 et s'intitule Vengeance.

Lire et commenter