VIDÉO - Super Bowl 2018 : le show de Justin Timberlake culmine avec un duo virtuel avec Prince

DirectLCI
CONCERT – Désigné pour assurer le traditionnel concert de la mi-temps du Super Bowl, Justin Timberlake a livré une prestation sans fausse note dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 février. Medley de ses principaux tubes, hommage à Prince, selfie avec un jeune spectateur… voici ce qu’il faut retenir de sa performance.

Des pas de danse endiablés, des morceaux entraînants et une pensée pour Prince. Dans la nuit du 4 au 5 février, Justin Timberlake a enflammé l'US Bank Stadium de Minneapolis lors de la mi-temps du Super Bowl - la finale du championnat de football américain, opposant les Philadelphia Eagles aux New England Patriots. C’est la troisième fois qu’il assure le spectacle de cet évènement sportif majeur des Etats-Unis. 


Affublé d’une veste à franges et d’un costume "prince de Galles" signés Stella McCartney, le chanteur a repris ses principaux tubes – "Cry Me A River", "Rock Your Body", "Can't Stop the Feeling", "SexyBack", "My Love", "Filthy" – accompagné par une farandole de musiciens et de danseurs. Assez pour mettre le feu au stade et faire chavirer le cœur de certaines spectatrices sous le charme de l’artiste au déhanché ravageur. Mais le moment fort de sa prestation a été sans nul doute l’hommage à Prince, l’enfant de la ville décédé en 2016. Au piano, Justin Timberlake a réalisé un duo virtuel avec la légende – dont l’image était projetée sur une toile géante – sur l’un de ses plus grand tubes : "I Would Die 4 U".

Ponctué par un selfie avec un jeune spectateur tout sourire, le show du chanteur de 37 ans s’est déroulé sans anicroche. 

Pour certains internautes, un brin tatillons, Justin s’est toutefois trop appuyé sur ses choristes et sur le play-back lors de sa prestation. 

Quoiqu’il en soit, le spectacle n’a pas été émaillé d’une polémique comme en 2004. Pour mémoire, Justin avait notamment arraché une partie du bustier de Janet Jackson, dévoilant son sein droit, lors de la mi-temps de la finale du championnat. Un acte – prémédité ou non selon les sources –  qui avait profondément choqué les Américains les plus puritains. (Re)lisez notre article ici.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter