VIDÉOS - L'hommage en chanson aux victimes des attentats

VIDÉOS - L'hommage en chanson aux victimes des attentats

DirectLCI
EN CHANSONS – Ce vendredi 27 novembre, à 10h30, l'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre avait lieu aux Invalides à Paris. Pendant cette cérémonie, plusieurs chansons ont été interprétées. Des titres émouvants pour un moment très solennel.

Leur voix résonne encore dans la cour des Invalides. Nolwenn Leroy, Yael Naïm et Camélia Jordana ont toutes les trois interprétés "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel. Les paroles de ce titre, choisi pour l'occasion, évoquent l'amour de la vie et le besoin de tolérance et de fraternité : "Que la force d'aimer, nous aurons dans nos mains, amis le monde entier". Et le temps de cette chanson, les portraits des victimes décédées lors des attentats de Paris le 13 novembre étaient projetés sur fond noir.

"Pour qui, comment, quand et pourquoi ? Contre qui ? Comment ? Contre quoi ? C'en est assez de vos violences." La cantatrice Natalie Dessay a interprété "Perlimpinpin", de Barbara, accompagnée par Alexandra Tharaud au piano. "Car un enfant qui meurt au bout de vos fusils est un enfant qui meurt", se désespère la chanteuse dans cette chanson de 1972. Elle y célèbre le goût de vivre et la tendresse face à l'ignorance.

Après une minute de silence, le violoncelliste Edgar Moreau a interprété la Sarabande de la suite n°2 de Jean-Sebastien Bach. A la fin de la cérémonie, une Marseillaise a été jouée et chantée reprenant le sixième couplet, moins connu que le premier couplet, interprété en premier lieu. De leur côté, les Twittos ont vibré pour ce moment solennel d'hommage de la nation.

EN SAVOIR +
>> Les cartes des parcours d'Abaaoud et d'Abdeslam

>> PHOTOS - Le vibrant hommage de la Nation aux victimes des attentats de Paris
>>
"Beau", "Emouvant" : le discours de François Hollande a touché les Twittos

Sur le même sujet

Lire et commenter