"Wanted on Voyage", de George Ezra : c'est la voix du plus fort

"Wanted on Voyage", de George Ezra : c'est la voix du plus fort

PORTRAIT – A seulement 21 ans, George Ezra publie un premier album de folk intitulé "Wanted on voyage", à des années lumière des goûts musicaux de sa génération. Un disque façonné aux quatre coins de l'Europe qui devrait l'emmener très loin.

En l'écoutant, on l'imagine en troubadour qui a bien roulé sa bosse. Mais George Ezra, 21 ans, ressemble davantage à un étudiant décontracté qui revient de vacances au soleil. Visage d'ange et voix rauque, le chanteur britannique est l'une des sensations de la rentrée. Depuis plusieurs mois, sa nonchalance et son coffre impressionnant hantent les ondes grâce au titre "Budapest", qui semble tout droit sorti d'une compilation de raretés vintage.

Un album écrit dans le train

Un tel phénomène qu'avant même la sortie le 22 septembre de son premier album, Wanted on voyage, son visage encore poupin était déjà omniprésent. "Ce qui me plaît, c'est de pouvoir faire de la musique tous les jours, car c'est tout ce que j'aime, nous assure le jeune homme, de passage à Paris. Je ne sais pas trop si je vais aimer la notoriété, certaines personnes m'arrêtent déjà dans la rue, et je ne suis pas sûr d'être préparé. Je veux être apprécié seulement pour mes chansons." Pourtant, cette voix géante a d'abord été un complexe pour George. "A l'école, j'étais persuadé qu'on se moquerait de ma voix grave, ça me faisait peur, se souvient-il. Mais au final, mes camarades de classe l'aimaient bien."

Signé dans une major avec une poignée de titres en poche, le chanteur a pris son temps pour peaufiner ses compositions folk teintées de pop. "Je faisais des allers-retours quotidiens entre Bristol et Londres pour rendre visite à mon manager et je trouvais ça ennuyeux, raconte l'intéressé. On m'a demandé d'écrire un album et j'ai proposé de visiter l'Europe en train." D'Amsterdam à Barcelone, de Berlin à Munich en passant par Copenhague et Vienne, son voyage lui a permis de croquer des instants fragiles qui se retrouvent sur son disque. "J'avais pris ma guitare, mais je ne m'en suis pas servi, j'ai presque regretté de l'avoir emportée, affirme le jeune artiste. J'ai surtout utilisé mon carnet pour imaginer la vie des personnages, raconter des histoires."

Partagé entre Bob Dylan et Kings of Leon

Comme ses copains de Jake Bugg ou The Strypes , George Ezra appartient à une génération qui connaît bien ses classiques. "Quand j'avais 13 ans, j'écoutais beaucoup Woody Guthrie, Muddy Waters ou Bob Dylan, et avec mes amis on passait notre temps à écouter Arctic Monkeys, Kings of Leon ou Vampire Weekend. Mes chansons ont parfois l'air d'avoir été composées il y a longtemps, donc je dois tout faire pour leur insuffler un peu de modernité." Et le chanteur imagine déjà très bien la suite. "Dans 20 ans, j'aimerais bien avoir une vie normale, aller au studio tous les jours, comme si j'allais au bureau, et retrouver mes enfants le soir, nous confie-t-il. Quand on fait de la musique, ça ne s'arrête jamais, on peut avoir une idée à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit." Troubadour, il l'est déjà.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.