Achats de Noël : les Français vont-ils mettre le paquet après les privations du confinement ?

Achats de Noël : les Français vont-ils mettre le paquet après les privations du confinement ?

INTERVIEW - Quels effets la crise sanitaire et le confinement vont-ils avoir sur les achats de Noël des Français ? Vont-ils être tentés d'offrir à leurs proches des cadeaux plus "réconfortants" ? Ou davantage de made in France ? Ludivine Blanc, directrice d'études au Crédoc, nous répond.

Consommer moins et mieux. La tendance était observée chez les Français depuis plusieurs années. La crise du Covid-19 ne dément pas ce constat et même le renforce, indiquait le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) dans une étude publiée en avril 2020. Avec le nouveau confinement, les achats de Noël vont-ils faire exception à la règle ? La directrice d'études et de recherche du Crédoc Ludivine Blanc nous répond. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

La crise sanitaire et les privations engendrées par le confinement ont-elles modifié les comportements d'achat des Français ?

Ce qu'on voit, c'est qu'il y a une recherche de consommer plus sobrement chez les Français. Avec la crise du Covid-19 et les confinements, ils se recentrent sur des valeurs assez simples comme faire la cuisine, nourrir leur famille, prendre soin d'eux. Ils aspirent à plus de sobriété matérielle. Les achats sont plus réfléchis et tournés vers l'auto-suffisance. Je ne pense pas que cette tendance disparaisse de sitôt.

Lire aussi

Quel impact cette tendance peut-elle avoir sur les achats de Noël ?

Nous n'avons pas encore fait d'études prospectives. Mais on peut penser qu'une partie des consommateurs va accorder une importance particulière au made in France. Ils sont motivés par une consommation plus durable. Il ne faut néanmoins pas oublier qu'il y a une frange de consommateurs qui n'est pas encore entrée dans cette tendance et qui aspire toujours à consommer davantage. Je ne suis pas sûre qu'il va y avoir un retournement de situation pour Noël. Les Français ne vont pas changer radicalement leurs pratiques de consommation en quelques mois. C'est une évolution progressive depuis 2013.

Ces cadeaux de Noël représenteront-ils plus de dépenses pour les ménages ? 

Les Français qui consomment plus sobrement le font aussi dans une logique d'économie. Je pense que même en période de fêtes, cette tendance à épargner va perdurer. La récession pourrait même accélérer la progression de ces comportements.

Finalement, le plus beau cadeau ne serait-il pas de pouvoir passer du temps avec sa famille après le confinement ?

Cette simplification volontaire des achats par une partie de la population française conduit en effet à une redéfinition du bonheur qui ne passe plus par des valeurs matérialistes uniquement. Il s'agit de plus en plus de ralentir son rythme, de profiter davantage de son temps libre, de sa famille, de son cocon dans lequel on se réfugie plutôt que d'aller consommer. La déconsommation pourrait ainsi constituer le nouveau luxe de la période post-Covid-19.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

CARTE - Confinement : calculez la zone de 20 km autour de chez vous

Lire et commenter