Enfants contaminés par la bactérie E.coli : pas de lait cru pour les moins de cinq ans, avertit la mission des urgences sanitaires

Nutrition

CONTAMINATION - Les fromages sont rappelés par mesure de précaution depuis ce week-end. En un peu plus d'un mois, treize enfants ont été intoxiqués par la bactérie Escherichia Coli après avoir notamment ingéré du Saint-Félicien et du Saint-Marcellin. Ce mardi, la mission des urgences sanitaires du ministère de l'Agriculture invite les parents à ne pas faire consommer de lait cru aux enfants de moins de cinq ans. LCI vous en dit plus sur cet agent pathogène qui se fait appeler E.coli.

Depuis le 21 mars, treize enfants ont été contaminés en France par la bactérie Escherichia Coli.  Âgés "de six mois à quatre ans", plusieurs d'entre eux "ont consommé des fromages Saint-Félicien et Saint-Marcellin avant le début de leurs symptômes", a précisé ce week-end la Direction générale de la santé (DGS). Par précaution, ces fromages ont été rappelés par les autorités sanitaires.

Ce mardi, la mission des urgences sanitaires du ministère de l'Agriculture lance un message aux parents. "Les enfants de moins de cinq ans ne doivent pas consommer de fromage au lait cru, ni de lait cru, a recommandé sa cheffe Marie-Pierre Donguy. Au-delà, le risque existe toujours mais il est quand même décroissant, les enfants sont quand même mieux protégés au-delà de cinq ans". L'avertissement ne concerne toutefois pas les fromages au lait cru à pâte pressée cuite, comme le gruyère, a ajouté le ministère.

Il faut dire qu'année après année, E.coli fait régulièrement parler d'elle. En mars, un lot de crottins de Chavignol de la Société LHT était déjà rappelé. En mai dernier, il s'agissait de Reblochon AOP. En septembre 2017, d'escalopes de veau hachées. LCI vous en dit plus sur cette bactérie.

Qu'est-ce que la bactérie E.coli ?

E.coli est une bactérie qui s’établit dans le tube digestif des animaux à sang chaud et de l’homme. Si la majorité de ses souches sont inoffensives, certaines, comme la O157:H7 ('une des plus fréquemment responsables de ces infections) ou la O26:H11 (ici en cause), sont pathogènes. Elles peuvent entraîner, dans la semaine qui suit leur ingestion, des diarrhées éventuellement hémorragiques parfois accompagnées de vomissements et de fièvre. Chez les jeunes enfants, ces symptômes peuvent être suivis de complications rénales sévères.

Qui sont les personnes à risque ?

Si la bactérie E.coli peut toucher tout un chacun, son incidence atteint son maximum chez les enfants de moins de 3 ans, dont le système immunitaire est encore fragile. Les personnes âgées et les femmes enceintes sont aussi susceptibles de développer de graves complications. Lors d'une épidémie européenne en 2011 cependant, les deux tiers des milliers de personnes touchées s'avéraient être des femmes. Un phénomène qui s'explique, selon l'Institut Pasteur, par la source de cette vague d'intoxication : des graines germées de fenugrec importées d’Egypte. "Cette répartition inhabituelle des cas parmi la population peut en grande partie s’expliquer par les différences d’habitudes alimentaires : les femmes, plus grandes consommatrices de crudités que les hommes, ont été davantage touchées par l’épidémie."

Voir aussi

Comment survient la contamination ?

La transmission de la bactérie E.coli se fait la majeure partie du temps via des aliments contaminés. Il s'agit généralement de viande crue ou insuffisamment cuite, de produits laitiers au lait cru, et plus rarement de produits végétaux crus. Ceux-ci peuvent être entrés en contact avec des matières fécales provenant d'animaux infectés ou avec de l'eau contaminée. Dans la mesure du possible, il est donc très important bien laver ses fruits et légumes, de cuire la viande à cœur et d'éviter, chez les personnes fragiles, les fromages à pâte molle. "La fragilité des enfants nous impose dans les apports alimentaires d’éviter tous les produits crus et tous les produits 'frais' comme les steaks hachés crus. On doit cuire les aliments", insiste ainsi le pédiatre Olivier Bosco auprès de TF1.

"La transmission interhumaine de ECEH est également possible, mais elle survient plus rarement. Dans la majorité des cas, elle a lieu de l’enfant à l’adulte, par exemple lors de la toilette de nourrisson", ajoute l'Institut Pasteur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter