Estomac sensible, s'abstenir... Selon une étude américaine, 1 livreur sur 4 pioche dans le repas d'un client avant de lui livrer !

Nutrition
ETUDE - Commander un plat dans un restaurant sans sortir de chez soi, voilà une pratique qui a le vent en poupe. Mais êtes-vous bien sûr que rien ne manque quand vous vous apprêtez à le déguster ? Rien n'est moins sûr, selon une étude américaine menée par US Foods. Explications...

Etes-vous un adepte de la livraison à domicile quand vous n'avez pas envie de vous faire à manger ? Cette étude pourrait bien vous faire revoir vos habitudes. En effet, selon une enquête menée par US Foods, et rapportée par le New York Post, aux Etats-Unis plus d'un livreur sur quatre a déjà mangé dans une commande avant de la livrer ! 


Après avoir interrogé 497 livreurs parmi les applications de livraison de repas à domicile les plus plébiscitées outre-atlantique, telles que UberEats, Grubhub, DoorDash et Postmate, 28% d'entre eux ont admis avoir grignoté la nourriture de leurs clients, quand plus de 40% ont révélé avoir carrément chipé une bouchée. Ils sont, par ailleurs, 54% à avoir envisagé de le faire après avoir été alléché par l'odeur de la commande.


"Nous sommes désolés d'annoncer que parfois la tentation détourne du droit chemin le meilleur des livreurs, et le fait violer son devoir sacré de ne pas se servir dans la nourriture qu'il livre !", ont déclaré les chercheurs à l'origine de cette étude.

Pris la main dans le sac

Du côté des clients, la même étude a révélé que 21% d'entre eux ont déjà soupçonné un livreur d'avoir grignoté leur commande, mais sans toutefois en avoir le coeur net. Et lorsqu'on leur a demandé à quel point ils seraient contrariés par le fait qu'un chauffeur s'empare de quelques frites, les clients ont indiqué qu'ils évalueraient leur mécontentement à 8,4 sur une échelle de 1 ("pas grand-chose") à 10 ("absolument inacceptable"). 


En Chine, l'année dernière, l'un de ces livreurs a été pris la main dans le sac, comme le révélait le journal South China Morning Post. Filmé par une caméra de vidéosurveillance installée dans un ascenseur, on le voit goûter d'abord les pâtes du client, puis déguster sa soupe, avant de soigneusement remballer le repas et de le livrer à son destinataire. Cet employé a, bien évidemment, rapidement été mis à pied.

Mais, fort de ce constat, les clients veulent désormais plus de garanties. Ainsi, 85% des personnes interrogées par US Foods  souhaitent à présent que des étiquettes inviolables soit apposées sur les aliments pour décourager les livreurs mal intentionnés de goûter leur plat avant qu'il n'atteigne leur porte. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter