Jeûne intermittent : que pensent les nutritionnistes de ce régime en vogue ?

Nutrition

Toute L'info sur

Alimentation, faites-vous du bien

KILOS EN TROP - Pour perdre du poids, chacun a sa technique. Actuellement, nombreux sont ceux qui se tournent vers le jeûne intermittent. Un régime qui divise les nutritionnistes que nous avons interviewés.

"J'ai commencé la semaine dernière un jeûne intermittent et j'ai déjà perdu un kilo, c'est génial !", s'enthousiasmait il y a quelques jour un collègue. Comme lui, ceux qui veulent perdre du poids sont aujourd'hui nombreux à se tourner vers ce régime. Suivi entre autres par l'acteur Hugh Jackman ou la star de téléréalité Kourtney Kardashian, il consiste à jeûner pendant seize heures par jour en sautant soit le petit-déjeuner, soit le dîner.

Nous avons demandé à Arnaud Cocaul et Raphaël Gruman, tous deux nutritionnistes, ce qu'ils pensaient de ce régime qui n'a, pour l'heure, pas fait l'objet de solides études.

Voir aussi

Un régime à suivre avec modération

"L’intérêt, c’est de mettre au repos le système digestif en permettant aux organes qui participent à l’élimination, comme le foie et les reins, de faire une pause et d'éliminer efficacement les toxines qu'ils ont pu stocker", explique Rapahël Gruman. Pour le nutritionniste, ce régime ne présente aucun risque pour la santé tant qu'il n'est suivi que sur quelques jours. "Même si les apports nutritionnels sont répartis sur deux repas au lieu de trois, cela reste une alimentation équilibrée. Je le conseille généralement à mes patients sur une période de quatre à cinq jours maximum."

Pour lui en revanche, pas question de sauter le petit-déjeuner, un repas dont les bienfaits ont été largement démontré. "Je conseille plutôt  de sauter le dîner et de suivre le schéma suivant : petit-déjeuner, déjeuner et collation vers 16 heures. Il ne faut ensuite rien manger jusqu'au lendemain matin, 8 heures." Les repas, eux, doivent être riches en protéines et en fibres afin d'atteindre la satiété. Le seul inconvénient, concède-t-il, c'est que sauter le dîner peut être assez dé-sociabilisant. D'où l'intérêt de ne pratiquer ce jeûne que quelque jours pour, si besoin, s'orienter vers un autre type de régime. "Si on reste tout le temps sur le même protocole alimentaire, la perte de poids peut rester bloquée", souligne Raphaël Gruman.

Voir aussi

Des effets sur la santé qui divisent

Le nutritionniste Arnaud Cocaul, lui, désapprouve ce type de régime, qui a, selon lui, trop d'effets retors. "Vous risquez de reprendre davantage de poids que ce que vous avez perdu, car cela est perçu comme une restriction alimentaire par le cerveau", affirme-t-il en s'appuyant sur l'exemple du ramadan. "On sait, d’après les études, que beaucoup de gens reprennent du poids au sortir de ce jeûne". Pour Raphaël Gruman, un phénomène de compensation peut effectivement avoir lieu si ce régime est suivi trop longtemps, "mais il n'est pas visible après cinq jours de jeûne".

Arnaud Cocaul avertit aussi sur le risque de fonte musculaire, qui peut apparaître "puisque vous n’allez pas arriver à supplémenter sur deux repas ce que vous auriez dû étaler sur trois". Une affirmation qui n'est pas partagée par Raphaël Gruman, pour qui ce phénomène ne peut pas apparaître après seulement 16 heures de jeûne. "Les réserves énergétiques qu’on a, aussi bien de sucres que de graisses, sont prioritaires à la dégradation du muscle. Il faut au moins 48 heures de jeûne pour qu'une fonte musculaire puisse être observée, et ce chez toutes les populations."

Lire aussi

Si le nutritionniste Arnaud Cocaul déconseille ce régime "à tout le monde", Raphaël Gruman, lui, estime que seules les personnes les plus fragiles, à l'image des personnes âgées ou en mauvaise santé, des enfants, des femmes enceintes, doivent s'abstenir de le suivre.

Lire et commenter