Les ados de plus en plus en surpoids : peut-on mettre son enfant au régime sans avis médical ?

Nutrition

DIÈTE - Alors que Weight Watchers vient de lancer aux États-Unis une application (en partie) gratuite destinée aux enfants et aux adolescents, un rapport publié cette semaine par la Drees, le service statistique des ministères sociaux, fait apparaître une nette augmentation du taux de surpoids chez jeunes. Nous avons demandé à un pédiatre des conseils à destination des parents dont l'enfant est en surpoids.

L'initiative proposée Outre-Atlantique a de quoi poser question. Le 13 août dernier, une application mobile de régime destinée aux 8-17 ans a été lancée par Weight Watchers. Le principe est simple : guider les enfants et adolescents dans leur alimentation au quotidien grâce à des codes couleur. Le vert est ainsi attribué aux fruits et légumes, le jaune aux pâtes et aux viandes maigres et le rouge aux bonbons et sodas. L'utilisateur est également invité à tenir un journal de son alimentation et de son activité physique. Pour 69 dollars (62 euros) par mois, il peut aussi bénéficier d'un accompagnement personnalisé.

Cette application baptisée Kurbo fait cependant polémique. Une pétition lancée pour demander le retrait de ce programme a déjà recueilli plus de 95.000 signatures. Interrogé par LCI, le pédiatre Arnault Pfersdorff, se montre également critique à son égard. Alors que selon une étude publiée mercredi par la Drees, le service statistique des ministères sociaux, 18,2% des adolescents en classe de troisième sont en surpoids, plus d'un quart de ceux-ci (5,2%) étant obèses, il nous donne ses conseils pour accompagner un enfant concerné par cette problématique. 

Voir aussi

Problème de santé publique qui ne peut pas être résolu avec une simple application

De prime abord, le pédiatre, rappelle que le problème de l’obésité en France et aux États-Unis n’est pas tout à fait le même : "Il n'empêche qu'il s'agit néanmoins, en France, d'un véritable problème de santé publique qui ne peut pas être résolu avec une simple application", estime-t-il. Le code couleur et le journal de bord mis à disposition par l'appli risquent de plus d'inciter les jeunes, dans cette période complexe, à se focaliser avec excès sur leur alimentation et créer des troubles de l'alimentation ou d'aggraver ceux qui peuvent déjà exister. 

Même sans aller jusqu'à déclencher un trouble, ce système de code couleur est susceptible d'amener l'enfant ou l'adolescent à déséquilibrer son alimentation dans le but de consommer un maximum de produits classés "Vert", soit les fruits et légumes. Les pâtes ou la viande (Jaune) risquent dans cette logique d'être mis de côté, augmentant le risque de carences. "Aujourd’hui, tout le monde a peur des glucides et des lipides, alors que ce sont eux les meilleurs. Les omégas-3, contenus dans les acides gras polyinsaturés, qui sont des lipides, sont par exemple extrêmement importants pour le développement du cerveau. Faire un régime sans gras, ou sans sucres, est une hérésie", explique Arnault Pfersdorff.

Lire aussi

Tout se joue avant l'âge de trois ans- Arnault Pfersdorff, pédiatre

Quels conseils donner aux parents ? "Pour un problème de surpoids ou d’obésité, il doit y avoir une adhésion complète de la personne concernée", conseille Arnault Pfersdorff. "Cela ne peut pas marcher sans l'aide des parents et une harmonie familiale dans la prise en charge de la diététique et des bonnes habitudes de vie et d’hygiène de vie", insiste le pédiatre. "Les parents doivent appliquer pour eux-mêmes ce qu'ils souhaitent leur enfant voir appliquer."

Et cela doit commencer dès le plus jeune âge. "Très souvent, les parents démissionnent quand l’enfant est petit parce qu’il fait des crises lorsqu'il ne peut pas manger ce qu'il veut. Or nous savons maintenant, et c'est extrêmement important, que tout se joue avant l'âge de trois ans, souligne celui qui est l'auteur du guide "Bébé : premier mode d'emploi" paru chez Hachette. Si des mesures ne sont pas prises très tôt chez un enfant qui a tendance à être en surpoids, le risque qu'il soit toujours en surpoids, voire obèse, à l'adolescence, est énorme." 

Lire aussi

En cas de surpoids chez un enfant ou un adolescent, la première chose à faire est donc d'améliorer l'hygiène de vie et alimentaire de la famille et de trouver conseil auprès d'un médecin. Car selon le pédiatre, "on peut arriver à faire beaucoup de choses avec des mesures très simples". Ainsi, manger sans se priver au petit-déjeuner et réduire les portions au dîner peut permettre de perdre du poids très facilement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter