Les glaces "diététiques" sont à la mode : sont-elles réellement meilleures pour la santé ?

Glaces sans sucre : un été vraiment allégé ?
Nutrition

TENDANCES - C'est l'une des tendances de cet été 2020 : les glaces dites "diététiques". Nous avons tenté de percer leurs secrets en comparant leur composition avec celle d'un pot classique. Sont-elles réellement meilleures pour la santé et à quel prix ?

Avec l'été et les injonctions de certains magazines à perdre du poids, une tendance a démarré sur les chapeaux de roue en 2020 : celle des glaces dites "diététiques". Pour rappel, chaque année, les Français consomment six litres de glace par personne. De quoi donner des idées aux industriels pour allier plaisir et marketing diététique. 

Quelle différence avec une glace classique ?

Sophie Daudon a monté son entreprise spécialisée dans ces nouvelles glaces, sans gluten ni lactose et forcément sans sucre. "Il n'y avait pas de dessert sans conséquences sur le poids. Je me suis dit que j'allais en créer un qui réconcilie plaisir et diététique", explique-t-elle à TF1.  Alors quel est le secret ? Remplacez tout d'abord la crème par de l'huile de tournesol, un ingrédient plus gras. Utilisez ensuite du lait d'amande à la place du vache. Et enfin, oubliez le sucre pour du sirop d'agave. "Il a la particularité d'avoir 30% de calories en moins", souligne la créatrice de "Mes petites folies".

Autre spécialité glacée très en vogue : la glace dite "hyperprotéinée". Arrivée dans les supermarchés en mars dernier, en provenance des Etats-Unis, elle promet de diviser les calories par deux, en comparaison à un pot classique. Une promesse qui séduit les gourmands en quête du corps parfait. C'est le cas d'Arnaud Benedetti : "J'adore les glaces. Je me dis qu'il y a beaucoup de protéines dans ces glaces-là. Et comme je fais deux heures de sport par jour, j'en ai besoin", lance-t-il pour se rassurer. 

Quoi qu'il en soit, ces glaces au marketing bien affirmé séduisent, à en croire Emmanuel Gabriot, responsable surgelés dans l'enseigne Monoprix. "Elles sont numéro 3 de nos ventes. Par rapport à d'autres marques installées depuis quelques années, c‘est donc assez impressionnant", dit-il.

Lire aussi

Sont-elles intéressantes financièrement ?

Toute l'info sur

Le 20h

Mais ces douceurs glacées aux milles vertus vantées sont-elles réellement sans conséquence pour la santé ? L'Agence de sécurité alimentaire émet quelques doutes sur l'efficacité du sirop d'agave. Consommé en trop grande quantité, il ferait grossir. Mal assimilé par le foie, il a en effet tendance à se transformer en graisse. Bref, un produit minceur qui n'en porterait peut-être que le nom. 

 

Pour la glace dite "hyperprotéinée", la comparaison est sans appel : elle ne contient pas plus de protéines que dans les autres glaces du marché réalisées à base de lait et d'oeufs. L'ajout de protéines serait donc avant tout un argument marketing qui s'avère efficace. Et ce n'est pas tout : consommés sans modération, les produits hyperprotéinés ne sont pas bons pour la santé. "L'excès de protéines peut avoir des conséquences au niveau cardiovasculaire, au niveau rénal [...] Ce n'est pas bénéfique pour la santé", avertit Ariane Grumbach, diététicienne. 

Financièrement, ces petits plaisirs ont aussi un coût. Il vous en coûtera 5,75 euros en moyenne pour un pot à la vanille, soit deux fois plus qu'un pot de glace classique. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent