Les probiotiques sont-ils vraiment efficaces ? L'avis d'une nutritionniste

Les probiotiques sont-ils vraiment efficaces ? L'avis d'une nutritionniste

Nutrition
PLACEBO ? - Les bienfaits des probiotiques ont longtemps été vantés à tout-va. Mais deux études réalisées par des chercheurs israéliens et publiées dans la revue Cell démontrent que leur efficacité n'est pas si évidente, voire qu'ils seraient parfois contre-productifs. Nous avons interrogé sur le sujet la diététicienne et nutritionniste Florence Foucaut.

Contre des problèmes digestifs ou pour renforcer vos défenses immunitaires, on vous a sûrement proposé un jour de faire une cure de probiotiques. Ces micro-organismes vivants, qui peuplent l'intestin pour assurer l'équilibre de sa flore, sont  naturellement présents dans certains aliments, mais ils peuvent aussi se prendre sous forme de gélules.


Mais, à une vingtaine d'euros la cure d'un mois, ce business florissant pourrait n'être que de la poudre aux yeux, selon deux récentes études parues dans la revue Cell en septembre dernier.

Des résultats mitigés, voire contre-productifs

Pour leur première étude, les chercheurs de l'institut Weizmann, en Israël, ont administré un cocktail de onze bactéries à dix sujets sains, rapporte Le Figaro qui relaye ces parutions. En analysant plusieurs régions de leurs intestins, ils se sont aperçu que quatre des personnes qui avaient ingéré des probiotiques n'en avait gardé aucune trace dans leurs intestins, les bactéries déjà présentes ayant chassé les nouvelles en formant une barrière. Seules quelques bactéries subsistaient par ailleurs chez les six autres volontaires.


 Dans la seconde étude, les chercheurs ont étudié les effets des probiotiques dans un environnement ravagé par la prise d'antibiotiques. Huit volontaires préalablement traités pendant sept jours aux antibiotiques ont donc suivi pendant un mois une cure de probiotiques, tandis que six autres ont subit une greffe fécale. Ils ont autrement dit ingéré des bactéries issues de leurs propres selles, prélevées avant l’expérience. Enfin, sept personnes n'ont reçu aucun traitement. Résultat : la flore intestinale des personnes sous probiotique a mis bien plus de temps à se reconstituer que chez celles n'ayant rien pris. Mais ce sont ceux qui ont bénéficié d'une greffe fécale qui se sont rétablis le plus vite.

Un probiotique qui contient certaines souches pourra être d'un réel intérêt pour certaines personnes et être complètement inefficace pour d'autres.Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste

Pour la diététicienne-nutritionniste Florence Foucaut, ces résultats n'ont rien d'étonnant : "Nous avons tous un microbiote intestinal [ensemble des bactéries, virus et levures vivant dans l'intestin, ndlr.] différent. Et sachant que les probiotiques à ingérer sous forme de gélules proposent des souches différentes à chaque fois, un probiotique qui contient certaines souches pourra être d'un réel intérêt pour certaines personnes et être complètement inefficace pour d'autres."


Lorsqu'elle reçoit des patients au système intestinal perturbé, la spécialiste nous indique leur conseiller de prendre des probiotiques, tout en les avertissant que cela ne sera pas forcément efficace. "Aujourd'hui, on n'a pas les moyens d’analyser le microbiote de chaque individu pour adapter au mieux ces probiotiques", explique-t-elle.

Avant, quand les enfants avaient des diarrhées, on leur donnait des produits laitiers.Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste

Pour éviter de se ruiner en probiotiques, sachant qu'ils ne seront pas forcément efficaces, Florence Foucaut conseille de se tourner vers les probiotiques naturels. Autrement dit, ceux qui sont contenus dans les produits laitiers comme les yaourts ou les laits fermentés. "Avant, quand les enfants avaient des diarrhées, on leur donnait des produits laitiers pour recoloniser la flore bactérienne. C'est un principe de base", explique-t-elle. D'autres aliments fermentés, comme la choucroute ou les cornichons, sont aussi riches en probiotiques.


"Mais ce n'est pas le tout de prendre des probiotiques, il faut aussi entretenir la flore avec des prébiotiques, riches en inuline, note la diététicienne-nutritionniste. Autrement ça ne sert à rien." Parmi les aliments conseillés :  les asperges, les artichauts, les poireaux, les topinambour, ou encore l'ail et l'oignon. "Mais au global, une alimentation diversifiée, avec des fibres qui entretiennent aussi la flore, est plus que conseillée."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Alimentation, faites-vous du bien

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter