Peut-on mâcher sans risque les chewing-gums énergisants plébiscités par les footballeurs ?

Nutrition

COUP DE BOOST - Dans les vestiaires, sur les bancs ou en attendant le coup d'envoi, les footballeurs sont de plus en plus nombreux à mastiquer des chewing-gums à la caféine, couplée à de la vitamine B, voire à de la taurine ou à du guarana. Egalement disponibles dans le commerce, ces sucreries énergisantes peuvent potentiellement représenter un danger pour les consommateurs. Un nutritionniste spécialiste des boissons énergétiques nous explique pourquoi.

Pour faire le plein d'énergies, les Bleus ont leur petit secret. Selon Le Parisien, les champions du monde, mais aussi les joueurs du PSG, de l’OM et du Stade de Reims mastiquent des chewing-gums bourrés de caféine avant les matchs. Sans sucre et le plus souvent parfumés à la menthe, ils contiennent selon les marques de 50 à 100 mg de caféine, couplée à de la vitamine B, voire à de la taurine ou du guarana. Ces additifs, en contact direct et prolongé avec les muqueuses de la bouche, sont diffusés en quelques minutes dans le sang, conduisant les marques à promettre une diminution de la fatigue en seulement cinq minutes.

Initialement conçues pour l'armée, ces gommes à mâcher sont livrées par cartons entiers aux clubs sportifs - Le Parisien rappelle que la caféine ne figure plus sur la liste des produits dopants depuis 2005. Elles sont également disponibles pour le grand public en grande surface, en stations-service et sur internet. Mais que sait-on de leurs effets sur la santé ? N'y a-t-il pas un risque de surdosage pour nous, Français, plus gros consommateurs de chewing-gums au monde derrière les Américains ? Nous avons posé ces questions à Xavier Bigard, directeur médical de l'Union cycliste internationale (UCI). Egalement nutritionniste du sport, il a beaucoup travaillé sur le sujet des boissons énergisantes contenant de la caféine. 

Une sucrerie à consommer avec modération

"il n'y a pas de problème majeur si c'est consommé de manière raisonnable", introduit Xavier Bigard. Il estime en revanche qu'alors qu'un expresso contient entre 70 et 80 mg de caféine, le dosage à 100 mg apparaît quelque peu excessif. L'une des marques, OneGum, indique d'ailleurs sur son site que ses produits sont déconseillés aux "personnes sensibles à la caféine". "D'autant qu'il faut mettre ça en relation avec la consommation de café elle-même. Pour quelqu'un qui en boit déjà, il ne me semble pas recommandable de consommer en plus des chewing-gums."

Dans un avis datant de 2015, l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) indiquait qu'un adulte pouvait consommer sans risque jusqu'à 400 mg de caféine par jour. La limite est quant à elle fixée à 200 milligrammes pour les femmes enceintes. Attention à ne pas dépasser les doses, donc.

Lire aussi

Attention aux risques cardio-vasculaires

En 2017, l'Anses avait publié dans un article un état des lieux de ses travaux sur les boissons énergisantes contenant elles aussi de la caféine, de la taurine ou du guarana. Elle recommandait, au vu des plus de 200 cas d’effets indésirables signalés liés à ces boissons, une vigilance accrue "vis-à-vis des apports en caféine, notamment via les boissons dites énergisantes".

Une prudence que partage Xavier Bigard. "Il faut quand même faire extrêmement attention avec la caféine, parce qu'il y a pas mal d'effets secondaires, notamment sur le plan cardio-vasculaire." En faisant augmenter la pression artérielle, la caféine peut en effet entraîner de la tachycardie, rapporte l'Anses. Lors d’exercices physiques, sa consommation peut aussi causer une augmentation de la température corporelle, et par conséquent un risque accru d’accident à la chaleur chez les personnes prédisposées aux accidents cardio-vasculaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter