Une diète avant les fêtes ? Une fausse bonne idée, même s'il "faut quand même faire un peu attention"

Une diète avant les fêtes ? Une fausse bonne idée, même s'il "faut quand même faire un peu attention"
Nutrition

ALIMENTATION - Le repas de Noël approche et vous craignez pour votre ligne ? Envisager une diète n'est pas la solution, même s'il faut tout de même surveiller votre alimentation, nous explique le médecin nutritionniste Laurent Chevallier.

Le froid, le sapin, les cadeaux… et les heures passées à table. Noël approche et avec lui son repas copieux, suivi une semaine plus tard par le réveillon du jour de l'An. Alors quelques jours avant cette période de tous les excès, faut-il se mettre au régime ? Non, nous répond sans détour Laurent Chevallier, médecin nutritionniste : "Il faut déculpabiliser. Dans l'histoire de l'humanité, il y a toujours eu des moments festifs. L'homme est donc habitué à manger plus à certains moments".

Pourtant, entre les tranches de foie gras, le verre d'alcool, le plat de dinde et la bûche de Noël, certains craignent de prendre du poids en cette fin d'année. "Il y a des personnes qui prennent 1 à 2 kilos pendant les fêtes, mais ce n'est ni dramatique ni systématique", rassure le nutritionniste. "Surtout, ils arrivent à les perdre facilement après". À l'approche de Noël, Laurent Chevallier conseille plutôt de ne rien changer dans les assiettes. "Avant cette période, il n'y a pas énormément de consignes à donner si ce n'est qu'il faut quand même faire un peu attention. Il ne faut pas arriver affamé le jour des fêtes, il faut rester dans ses habitudes alimentaires", explique-t-il.

En effet, l'hiver commençant à s'installer, il est nécessaire de continuer à bien s'alimenter. "Il faut faire attention à ne pas trop consommer, mais nous sommes dans une période de froid. Si jamais vous ne mangez pas suffisamment, en fin de journée, vous vous retournerez vers des produits sucrés et ce n'est pas bon", prévient le médecin, qui précise que du fait des températures, nous ne maigrissons pas beaucoup en hiver, mais cherchons plutôt à stabiliser notre poids.

Voir aussi

Les légumineuses, aliment clé de vos repas

Alors, quel peut être un bon repas en amont des festivités ? "Avant les fêtes, en plus de votre alimentation équilibrée, ajoutez des légumineuses : mangez des lentilles, mêlez des pois chiches à votre salade, faites une purée de pois cassés…". Ces légumes secs ne font en effet pas grossir et sont riches en fibres. "Le matin, prenez un petit déjeuner classique, avec un fruit riche en vitamine C, comme l'orange ou le kiwi. Le midi, après l'entrée de votre choix, choisissez par exemple une aiguillette de poulet ou du poisson pour accompagner vos légumes et vos légumineuses. Finissez le repas avec un peu de pain, un morceau de fromage et un fruit ou une compote", détaille le nutritionniste.

Pour dîner, si vous ne souhaitez pas trop consommer, Laurent Chevallier conseille un excellent coupe-faim, naturel : "Prenez de la soupe et ajoutez-y une cuillère à café d'huile d'olive, au basilic par exemple". Un repas qui peut être associé d'une omelette, "mais pas tous les soirs", d'un légume, une salade, une compote et un yaourt. Avec un tel menu, pas de prise de poids avant les fêtes.

Lire aussi

Faire attention à son alimentation, c'est surtout après les fêtes

Si Laurent Chevallier déconseille de changer son repas à l'approche de Noël, il estime cependant qu'il faut faire très attention à sa boisson. "Pendant les fêtes, nous savons qu'il va y avoir une surcharge d'alcool. En amont, il faut donc être très prudent, et privilégier l'eau". Le nutritionniste conseille également de boire une tisane de romarin, qui "améliore la fonctionnalité du foie, car il va être malmené par les excès de nourriture et par l'alcool. Commencez la tisane dès maintenant et poursuivez pendant un mois, même après les fêtes", conseille-t-il.

Car c'est surtout une fois que l'échéance est passée qu'il faut faire attention à son assiette. "Là, il faut rester sur quelque chose d'assez protéiné, avec des fruits", explique le nutritionniste. Pour lui, les repas peuvent alors être constitués d'une ou deux tranches de jambon, un ou deux yaourts blancs et deux fruits. "Faire deux ou trois repas ainsi va permettre de rééquilibrer l'alimentation, ce qui est souhaitable", indique-t-il. Mais c'est surtout au niveau du grignotage que la vigilance s'impose. "Si vous recevez une boîte de chocolats à Noël, il faut tout faire pour étaler sa consommation dans le temps : au lieu d'en manger 4 ou 5 quotidiennement pendant 10 jours, mieux vaut en consommer 1 ou 2 pendant une plus longue période". Avec ces conseils, nul doute, vous ne culpabiliserez plus de prendre une part de bûche supplémentaire lors du réveillon…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent