Un régime découvert pour prévenir la BPCO, cette maladie qui touche 2,5 millions de Français

Un régime découvert pour prévenir la BPCO, cette maladie qui touche 2,5 millions de Français
Nutrition

ESPOIR - C'est une maladie méconnue, mais qui pose pourtant un véritable problème de santé publique. 2,5 millions de Français sont en effet touchés par la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Une récente étude australienne vient peut-être de trouver une solution pour l'enrayer.

Nous vous parlions il y a quelques mois de cette maladie qui tue davantage que les accidents de la route : la BPCO ou bronchopneumopathie chronique obstructive. Alors qu'elle touche près de 2,5 millions de Français, deux tiers ne s'en savent pas atteints. Cette maladie chronique, qui provoque toux persistante, expectoration et essoufflement, ne peut être guérie. Seule son évolution peut être ralentie. Mais un vent d'espoir souffre désormais. D'après une étude du centre australien de recherche sur la santé pulmonaire de l’université de Newcastle, en Australie, il serait possible de lutter contre l'apparition de maladies pulmonaires chroniques, telle que la BPCO, grâce à un simple régime riche en fibres alimentaires.

"Pendant plusieurs années, le centre australien de recherche sur la santé pulmonaire a mené des recherches au niveau international sur le lien entre une alimentation riche en fibres et des poumons en bonne santé. Nos précédentes recherches ont établi la façon dont les apports en fibres pouvaient être utiles pour traiter l'asthme. Désormais, nos travaux suggèrent que les fibres pourraient non seulement être utilisées pour traiter, mais aussi pour aider à prévenir les maladies pulmonaires chroniques", se réjouit l'auteur principal de l'étude, professeur Phil Hansbro, dans un communiqué.

Fumée de cigarette VS. fibres

Pour ces travaux, les chercheurs ont exposé des souris à de la fumée de cigarette, l'une des causes principales de la BPCO, pour déclencher l'apparition de la maladie. Dans le même temps, certaines souris ont été nourries avec une alimentation riche en fibres. "Nous avons trouvé qu'elle était capable de réduire l'inflammation et les dommages dans les poumons, résultant d'une amélioration des fonctions de ces-derniers", ce grâce à la production d’acides gras anti-inflammatoires à chaîne courte,  explique Phil Hansbro.

Lire aussi

D'après les chercheurs, un régime riche en fibres pourrait avoir des effets importants chez les personnes à risque ou déjà atteintes. "Les autorités de santé devraient envisager de faire de ce régime un traitement supplémentaire sain et peu onéreux aux maladies pulmonaires", considère Phil Hansbro. Ces travaux pourraient également donner lieu à la découverte de nouveaux traitements.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter