Peut-on vraiment en boire jusqu’à 25 tasses par jour comme l’assure une étude ? Le vrai du faux sur le café

Nutrition
MISE AU POINT - Les études sur le café se suivent... et ne se ressemblent pas. Depuis toujours, cette boisson aux effets stimulants fascine et divise. Quand certains pensent qu'elle est excellente pour la santé, d'autres la soupçonnent d'être dangereuse pour le cœur ou encore de provoquer des cancers. Nous avons démêlé le vrai du faux avec Astrid Nehlig, directrice de recherches émérite à l'Inserm.

Il y a un mois, nous vous parlions d'une étude réalisée par l'University of South Australia qui, après avoir étudié les données de santé de 350.000 personnes, affirmait que boire six tasses, ou plus, de café par jour augmentait le risque de maladie cardiaque de 22%. Ces jours-ci pourtant, une nouvelle étude de l'Université Queen Mary de Londres, réalisée sur 8.000 participants, conclut qu'il est possible de boire jusqu'à... 25 tasses de café par jour sans éprouver le moindre problème cardiaque.


Depuis longtemps, les effets de cette boisson parmi les plus consommées au monde fascinent. Par le biais d'études, les scientifiques tentent de mettre au jour ces secrets, mais avec des résultats souvent contradictoires. Pour tenter de démêler le vrai du faux, nous avons posé nos questions à Astrid Nehlig, directrice de recherches émérite à l'Inserm et auteure de l'ouvrage Café et santé, paru aux éditions EDP Sciences en 2016.

Le café est dangereux pour le coeur

DIFFICILE À DIRE - "Depuis une dizaine d’année, on ne considère plus le café comme dangereux pour le cœur. Cela résulte des conclusions d'une très grosse étude parue en 2014 dans le journal international Circulation et rassemblant pratiquement 1,3 million de sujets. Ils ont montré que dès la première tasse de café, le risque cardiaque était diminué de 5%. La baisse maximale, -15%, était atteinte entre trois et cinq tasses. Jusqu'à huit tasses, les risques observés n'allaient pas en augmentant et restaient sous le risque encouru par les non-consommateurs de café.


La dernière étude de l'Université Queen Mary de Londres dit en substance la même chose, à savoir que le risque n'augmente pas avec la consommation de café. En revanche, boire vingt-cinq tasses de café par jour me semble tout à fait excessif pour l'ensemble de la population. Je pense que leur cohorte ne comportait au maximum que trois personnes qui en consommaient une telle quantité, étant donné que la moyenne de consommation dans le groupe qui consommait le plus de café était de cinq tasses par jour. Ce sont des individus totalement marginaux par rapport à la population générale.


L'étude australienne en revanche, est en contradiction avec ces deux études en démontrant un risque augmenté de maladies cardiovasculaires pour ceux qui boivent plus de six tasses de café par jour. Il s'agit pourtant d'une étude tout à fait bien menée. De ce fait, il est encore difficile de trancher dans l'état actuel des choses. Cela nécessite des études complémentaires."

Le café favorise le cancer du poumon

FAUX - "Beaucoup d’études avancent le fait que le café est lié à l’augmentation du risque du cancer du poumon. Le problème, c'est qu'il est très difficile, lors de la réalisation de ces travaux, d’éliminer le risque lié au tabac, qui est un important facteur de risque. Très souvent, café et tabac sont en effet associés. Dans une évaluation de plus de mille études publiée en 2016 dans The Lancet Oncology, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considérait en tout cas qu'il n'existait à ce jour aucune preuve que la consommation de café favorise quelque cancer que ce soit. Une autre étude, parue dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine concluait pourtant en 2014 que les antioxydants, dont le café est riche, augmentaient le risque de cancer du poumon... Nous sommes donc dans une littérature un petit peu incertaine sur ce sujet. Quoi qu'il en soit, on ne considère pour l'instant pas qu’il y ait un risque particulier."

Le café augmente les risques de développer un cancer de l’œsophage

FAUX - "Une étude franco-iranienne publiée en mars dernier dans l'International Journal of Cancer porte sur le café, le thé et le maté. Les chercheurs ont constaté que consommer 700 ml de ces boissons par jour, portées à 60°C ou plus, augmentait de 90% le risque de développer un cancer de l’œsophage. Vous attaquez en effet la muqueuse œsophagienne, que l'organisme doit réparer tout le temps. Sauf qu'au bout d'un moment, cela ne se répare plus, ce qui peut donner lieu à un cancer. S'il est bu moins chaud, le café est en réalité plutôt protecteur de par ses propriétés antioxydantes. Il permet de réparer l’ADN, met en route tous les mécanismes de réparation cellulaire…"

Le café a des effets positifs sur le diabète

VRAI - "L’un des effets majeurs du café est effectivement de diminuer le risque de développer un diabète de type 2. Cela a été découvert dans les années 2000 et toutes les études sont depuis en accord avec cette thèse. Elles montrent une baisse du risque de 20 à 60% avec une consommation comprise entre 3 et 7 tasses de café par jour.


Dans ce cas-ci, ce n'est pas la caféine qui entre en jeu mais les antioxydants contenus dans le café. Ils agissent sur la régulation de la glycémie, ou encore sur le stockage du glucose dans le foie."

Le café favorise l'ostéoporose

FAUX - "Il a quelques années, des études ont affirmé que le café pouvait favoriser l'ostéoporose. Mais celles-ci, qui ont été faites sur des animaux, ont utilisé des doses de caféine irréalistes et nécessiteraient d'être ré-examinées. Il y a en fait deux aspects à prendre en compte : la minéralisation osseuse et les fractures. D’après les dernières études, il y a toujours un doute sur le fait que la caféine empêche un peu la fixation du calcium sur les os, mais ce n’est pas gravé dans le marbre. Le risque de fracture ne semble en revanche pas affecté. La caféine joue sur l’équilibre entre l’ostéoblaste et l’ostéoclaste, soit entre la destruction de l’os et la synthèse."

Le café perturbe le sommeil

VRAI - "Concernant le sommeil, le consensus scientifique est parfait : il s'agit de la fonction la plus sensible aux effets de la caféine. Celle-ci agit sur l'adénosine, une molécule dont le rôle est de protéger le cerveau en ralentissant l'activité nerveuse. La caféine ayant la même structure moléculaire, elle est capable de se fixer sur ces récepteurs et ainsi d'empêcher l'adénosine d'agir." 

"Il existe cependant des personnes qui, pour une raison génétique, sont insensibles aux effets du café sur le sommeil. Ce sont celles qui vont pouvoir boire une tasse de café avant d'aller dormir sans pour autant que leur nuit en soit perturbée. Selon la façon dont vous métabolisez le café, vous devrez arrêter d'en boire plus ou moins tôt dans la journée pour bien dormir. Il n’y a pas de règle, mais si on est sensible aux effets de la caféine sur le sommeil, il vaut mieux éviter d'en absorber après 16 heures."

5 tasses par jour maximum, une limite fixée par les autorités européennes

Quels que soient les effets, avérés ou non, du café, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) conseillait en 2016 de ne pas en boire plus de cinq tasses par jour pour les adultes, et deux par jour pour les femmes enceintes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Alimentation, faites-vous du bien

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter