Repas des bébés : faut-il les laisser faire ?

Repas des bébés : faut-il les laisser faire ?

La diversification alimentaire par l'enfant (DME) fait de plus en plus d'adepte dans l'Hexagone. Le principe est simple : vous donnez à votre bébé des morceaux d'aliments pour qu'il choisisse à son tour de ce qu'il veut manger.

Maman propose et l'enfant dispose. Le bébé se débrouille ensuite avec ses petits doigts. Cette méthode s'appelle la diversification alimentaire menée par l'enfant (DME) ou encore l'alimentation autonome. La mère de Camille la pratique. Âgée de sept mois, celle-ci ne fait qu'une bouchée du clafoutis pour son goûter.

Toute l'info sur

Le WE

Dès que le bébé se tient bien assis, il a accès à des repas avec des morceaux. Et c'est lui qui mène la danse. "On dit qu'on gère la qualité et eux la quantité", explique la mère de Camille. Si cette méthode anglo-saxonne tend depuis cinq ans à séduire des parents français, le risque d'étouffement en effraie beaucoup d'autres.

De nombreux ateliers existent aujourd'hui en visioconférence pour informer et rassurer les parents. C'est le cas de Manon Brzostek qui est une fervente adepte de l'alimentation autonome depuis la naissance de sa fille. "L'idée, c'est vraiment d'inclure le bébé à table aux repas familiaux", explique l'orthophoniste. Des études ont montré que la DME réduit le risque d'obésité à l'âge adulte et les phobies alimentaires.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter