"Je deviens dingue !" : les parents télétravailleurs peuvent-il bénéficier de l'arrêt pour garde d'enfants ?

Alors que le télétravail est encouragé en cette période, pour certains, cette solution n'est pas une option. Pour les salariés qui sont pourtant obligés de rester à la maison pour leurs enfants, le gouvernement a déployé un dispositif d'urgence.
Open-space

SUR DEUX FRONTS - L’entourage du ministère du Travail a donné une précision sur les conditions permettant d'avoir accès à l'arrêt maladie en cas de garde de mineurs de moins de 16 ans. Elle risque de décevoir les parents en télétravail et débordés par leurs enfants...

C’est la question à laquelle font face de nombreux parents qui doivent, depuis lundi, cumuler école à la maison et télétravail : comment s'occuper des enfants et travailler en même temps  ?

Chacun boutique son organisation familiale, un peu en mode bric-à-brac. Marie, trois enfants confinés dans un appartement parisien, est ainsi passée en télétravail et en mesure toute la difficulté. Et même la galère. "Quand tu es à cinq dans la même pièce, ce n’est pas seulement que tu es moins efficace, c’est que tu deviens dingue !", nous raconte-t-elle. "Tu essaies de faire une journée de travail normale, mais il faut aussi assurer la continuité pédagogique des enfants. J’ai aussi un bébé, et à côté de ça, tu reçois plein de sollicitations, de mails, d'appels auxquels il faut répondre..." 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Voir aussi

L’exemple de Marie pourrait être dupliqué à l’infini chez les télétravailleurs avec enfants, et pourrait ressembler à ce dessin humoristique posté sur Instagram  par une dessinatrice qui recueille les histoires de confinement et résume assez bien la situation :

Il y a ceux qui tentent de créer un cycle, comme Stéphanie, qui essaie de travailler le matin pendant que son conjoint gère les trois enfants, et inversement l’après-midi. Laura, elle, est dans un autre cas : mère séparée avec deux enfants, son employeur lui a permis de rester chez elle pour s’en occuper. Elle n’est ni en télétravail, ni en arrêt maladie. "Les RH m’ont mis en 'autre absence', ils géreront ensuite pour voir dans quelle case cela rentre", explique celle qui est donc payée, mais sans travailler. Un vrai confort permis par sa grande entreprise parisienne. Mais en fin de semaine, elle confiera ses enfants à son ex-conjoint et passera en télétravail. 

A chaque fois, des situations compliquées, épuisantes, surtout quand on sait qu'il faudra tenir dans la durée. Au point que Marie s'interroge : "Avec mon conjoint, on se demande si on ne va pas essayer de se mettre l’un, puis l’autre, en arrêt de travail, en alternant une semaine chacun." Car l’employeur de Marie ne lui propose rien d’autre que de poser des jours de congé.

Forcément, pour tous ces parents au bout du rouleau, la question devient latente : comment fonctionne l'arrêt de travail proposé la semaine dernière par le gouvernement aux parents salariés qui n’ont pas de garde d’enfant possible ? 

Avec la fermeture des écoles, il avait en effet été annoncé qu'en l'absence de solution de garde, l'un des deux parents pouvait demander un arrêt de travail indemnisé, sans délai de carence, et valable le temps que dureront les fermetures des structures d'accueil. 

En vidéo

Coronavirus : #Le20HTF1VOUSREPOND

Le ministère demande "de la tolérance"

Sauf que le télétravail avec enfants, comme on l’a vu, peut être très compliqué, surtout s'ils sont très jeunes, ce qui pose pour beaucoup la question de savoir s’il est possible de recourir à cette alternative, faute de mieux. Arrêtons tout de suite le suspens : la réponse est non. Sur le site de l'Assurance maladie, l'employeur qui fait la demande de cet arrêt de travail pour un salarié doit attester du fait que le télétravail n'est pas possible. Et le site précise bien que cette prise en charge "exceptionnelle" est valable "pour les parents qui n'auraient pas d'autre possibilité pour la garde de leurs enfants (télétravail notamment) que de rester à leur domicile". 

La question se pose tellement que l'entourage du ministère du Travail, sollicité depuis quelques jours à ce sujet, a reprécisé les choses mercredi : l'arrêt maladie en cas de garde de mineurs de moins de 16 ans est applicable aux salariés qui ne peuvent pas télétravailler mais pas à ceux qui peuvent télétravailler en théorie, même s'ils gardent des enfants en bas âge. 

Il a cependant été demandé "de la tolérance par rapport aux salariés qui sont en télétravail", mais en reprécisant bien qu'il n'est "pas possible de demander des indemnités journalières au motif que les conditions de télétravail ne sont pas optimales", que ce soit des enfants en bas âge, ou à cause d'une connexion internet dégradée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent