Des ados "pas beaux" recherchés pour un téléfilm : peut-on recruter quelqu’un parce qu’il est "moche" ?

Des ados "pas beaux" recherchés pour un téléfilm : peut-on recruter quelqu’un parce qu’il est "moche" ?
Open-space

LE POINT - Une annonce de casting pour un téléfilm tourné dans le nord de la France recherche des figurants avec un profil "disgracieux". Est-ce légal ?

L’annonce a été pointée par le compte Twitter Curiosités Juridiques, qui s’est fait une spécialité de relever les petites histoires du droit. Et celle-ci est pour le moins savoureuse : en cause, l’offre postée par une société de casting, Casting Nord France, pour recruter des figurants dans le cadre du tournage d'un téléfilm avec Samuel Le Bihan. Jusque-là, rien d’anormal pour cette production qui doit poser ses caméras le 6 février à Bousbecque (dans le Nord). 

Mais la spécificité de cette annonce, repérée par France 3 Hauts-de-France, est qu’elle recherche des profils de personnes "moches" :  "Nous recherchons deux jeunes de 16 ou 17 ans, pour être figurants ; avec un physique particulier, disgracieux. Vous ne vous trouvez pas beau ? Postulez !", écrit la société de production dans une annonce capturée sur le site de France 3.

L'appel à candidatures, qui avait été posté sur Facebook dans la matinée du 28 janvier, a depuis été retiré. Restent d’autres annonces, pour le même téléfilm, recherchant des enfants "d’origine maghrébine" ou des "personnes porteuses d’un handicap". 

Mais entre-temps, ce recrutement de "personnes moches" a fait les joies de Twitter. Soit en mode rigolard : "Hey, Stéphane, c’est ton jour de chance", "voilà notre début de carrière !". Soit en mode critique, en pointant des clichés : "On fait une comédie sociale sur l'autisme, alors on cherche des gens moches et pour ça on vient faire le casting dans le nord", déplore une internaute.  

Lire aussi

Le physique est un motif de discrimination mais...

Mais surtout, la question se pose : peut-on embaucher des gens sur des critères physiques ? Le physique fait en effet partie de la liste des motifs de discrimination. Dans un rapport de 2016 sur le sujet, le défenseur des droits rappelle bien que les discriminations liées à l’apparence physique sont interdites, notamment au travail, selon les articles 225-1 du Code pénal et L1132-1 du Code du  travail. Sont concernées l’apparence corporelle, les caractéristiques physiques, mais aussi l’apparence vestimentaire. 

Le rapport rappelle  que le physique n’est pas une compétence. "Ainsi, des fonctions de secrétariat supposent d’être aimable et à l’écoute, qualités qui n’ont rien à voir avec le physique", indique le défenseur des droits. 

En revanche, des exceptions existent, et notre annonce entre dans ce cas-là : "Dans certaines situations délimitées, la loi permet des conditions liées à l’apparence physique, pour exercer un emploi, si elles sont nécessaires au vu de la tâche à accomplir", précise le Défenseur des droits dans son rapport, renvoyant aux articles 225-3 du Code pénal, et L1133-1 du Code du travail. "Certains métiers requièrent des attributs corporels bien définis : métiers du spectacle (comédiens) ou d’image (mannequins)". "Rechercher un acteur ou un mannequin aux attributs corporels bien définis ne constitue pas une discrimination à raison de l'apparence physique", conclut ainsi le compte Curiosités juridiques. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent