Du tribunal à la cantine d'entreprise, choses vues et histoires vécues pendant la grève

Du tribunal à la cantine d'entreprise, choses vues et histoires vécues pendant la grève
Open-space

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

TÉMOIGNAGES - La grève du 5 décembre a un impact sur les transports, et donc sur la présence ou non des salariés au travail. En résultent de multiples histoires, entre débrouillardise et petits arrangements.

"Jusqu’ici, tout va bien !" Il est 6 h 30 ce jeudi 5 décembre. Bonnet sur la tête et buée expirée par la bouche, Julien attend sur le quai de la ligne 1. Pourtant, aujourd’hui, cet avocat avait toutes les raisons de rester calé au chaud chez lui, à travailler de son ordinateur : ses collègues ont appelé à une journée justice morte. Et la grève des transports franciliens rend très tentante la perspective de travailler de chez soi. "Sauf que se tient, du 3 au 6 décembre, un procès devant la cour d’Assises de Nanterre", raconte-t-il. "Et il n’est pas question pour mes clients dont le fils, le frère, a été sauvagement tué, ni pour l’accusé, que ce procès n’ait pas lieu." Julien raconte que pendant deux jours, dans la perspective de cette grève, "le président a mené l’audience tambour battant pour que les policiers, témoins, experts soient entendus. Quatre jurés supplémentaires ont même été désignés pour suppléer des jurés défaillants." Et ce jeudi, Julien est attendu à 9h30 pour l’interrogatoire de l’accusé et les plaidoiries.

Voilà pourquoi il est là, si tôt, à la station Louvre-Rivoli. "Je voulais voir comment étaient les métros sur la ligne 1. Sinon, j’y vais à pied, mais comme il y a 2h20 de marche, si on peut se rapprocher… " Et la chance sourit aux matinaux : il y avait des métros, ils étaient quasi vides et l'ont emmené jusqu’à la Défense, d’où il est parti pour une balade de 3 km jusqu’à Nanterre. Ce jour pas comme un autres, il a fait des selfies, devant les esplanades désertes, le stade vide de la Paris La Défense Arena, dans l'ambiance de nuit givrée. "Tout se passe trop bien", souffle-t-il en chemin. A 7h10, il était arrivé. Et n’avait plus qu’à se trouver un café où patienter en attendant l’ouverture du tribunal. Le truc, c’est qu’à cette heure-ci, dans le premier bistrot, le cafetier n’était pas encore arrivé… Il a fini par en trouver un autre, qui s'appelle le Carpe diem ! 

La seule en grève de son entreprise

Emma, elle, est manager dans une grosse entreprise privée du luxe. Elle s'est déclarée en grève pour ce 5 décembre. Elle est la seule dans son entreprise. Du privé et du luxe, ce n'est pas vraiment le genre. "Mais j'ai annoncé à ma DRH le 3 décembre que j'exerçais mon droit de grève. Comme c'est un appel national, la loi m’y autorise", raconte-t-elle sur Twitter. "Je suis manager, bien notée et c’est pour ça que je me le permets." Car elle le pense, et elle l'a dit à sa DRH : "Les femmes seront les grandes perdantes de la réforme des retraites et notamment celles comme moi qui ont 3 enfants. Il faut se mobiliser !" Elle en rigole, car son droit de grève, si inaccoutumé dans cet univers feutré, a provoqué une réunion du CE et des élus syndicaux avec les RH. "Il fallait prévoir notamment comment nous nous organisions avec nos équipes de terrain pour le 5. C'était marrant de les entendre parler de moi, mais sans me nommer, alors que tout le monde savait que j'étais la seule à faire grève."

Voir aussi

Les enfants assistent leurs parents au travail

Dans les grandes entreprises, vous avez peut-être croisé, à l’heure du déjeuner à la cantine, des enfants, les yeux brillant, assis devant leur assiette de frites. invités dans la cantine d'entreprise de papa ou maman. Pas le choix, parfois, pour les parents salariés, quand l’école est fermée. Le problème peut aussi se poser pour les sportifs professionnels. Ainsi, à Caen, raconte France Bleu Calvados, les joueurs professionnels de l'équipe de hockey de la ville ont vécu une journée un peu hors des clous. Ils ont d’abord eu le petit privilège de pouvoir s’entraîner ce jeudi matin : les salariés de la patinoire étaient en grève, mais ont accepté de leur préparer la glace… Ce qui leur a permis de s’entraîner avant un gros match samedi. L'autre changement, ce sont les deux enfants qui étaient présents aux abords du terrain. Deux joueurs n’ont en effet pas pu trouver d’arrangement, pour le plus grand bonheur des enfants, trop contents de venir donner un coup de main. "Ma maîtresse fait grève, on n'a pas école et donc on s'amuse un peu. On distribue les maillots aux joueurs et puis on porte des bouteilles", raconte un des petits à la radio locale. 

En vidéo

Grève du 5 décembre : comment les entreprises se sont préparées ?

Arrangements

Julien est professeur de dessin aux Beaux-Arts. Il anime notamment des cours matin, après-midi et soir, jusqu’à 22 h, pour les Parisiens inscrits. Sa direction n’a "pas vraiment" donné de consigne sur les emplois du temps, alors il a lui-même pris les choses en main. Car il habite à Sevran et assure des cours dans deux centres, à Montparnasse et à Glacière. Ça fait loin. Alors il a envoyé un mail à tous ses élèves pour essayer de rameuter les troupes. "Le RER B prévoit un train par heure en partant de chez moi jusqu'à la Gare du Nord", y écrit-il. "Par contre, pour le retour, le dernier train est à 21h27. Je ferai tous les efforts pour pouvoir venir le matin. Mais je voudrais bien savoir qui viendra, pour que je n'essaie pas de me déplacer pour un cours vide !". S’il arrive à arriver à Paris, il pourra assurer le cours de l’après-midi, celui du soir sera en revanche automatiquement annulé car il "n'aura pas de moyen de rentrer" après. 

Béatrice, autre prof d’art, anime de son côté un atelier dans le 17e et navigue elle aussi à vue. "J’habite en banlieue parisienne, je n’exclus pas de dormir sur place, jeudi soir, pour assurer des cours le vendredi", raconte-t-elle. En revanche, elle a un doute sur la présence du modèle qui devait poser nu. "Et tant pis, si elle ne peut pas venir, nous dessinerons des natures mortes !" Sens de l’adaptation, toujours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent