105 entreprises s'engagent pour un congé "second parent" rémunéré d’un mois minimum

105 entreprises s'engagent pour un congé "second parent" rémunéré d’un mois minimum
Open-space

ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES - Blablacar, Meilleurs agents, Leetchi... Dans une tribune publiée dans Les Echos, 105 entreprises françaises s'engagent à mettre en place un congé "second parent" rémunéré d'une durée minimale d'un mois.

C’est une "avancée concrète" pour participer à l’égalité femmes-hommes. Dans une tribune publiée par Les Echos ce mercredi, 105 entreprises et start-ups s’engagent à mettre en place un congé "second parent" rémunéré, d’une durée minimale d’un mois. La liste des signataires est large, allant de Blablacar à Big Mama, Meilleurs agents, Webedia, Yuka, Qonto, Payfit ou encore Leetchi. 

Une mesure prise, écrivent les signataires, pour corriger le retard français : "L'Espagne a adopté en avril 2019 une loi portant le congé paternité à huit semaines, partout en Europe, des Pays-Bas à la Roumanie, la tendance est à l'allongement du congé paternité". Ces dirigeants et dirigeantes estiment que "la France, parce qu'elle reste attachée dans sa législation sociale à une division sexuée, est en retard sur la question du congé parental partagé."

Favoriser l'engagement paternel

En France, en effet, si la femme a droit à 16 semaines de congé maternité, le conjoint est moins bien loti : la loi lui donne droit à un congé de naissance de trois jours (souvent étendu à cinq jours par de nombreuses sociétés) et à un congé de paternité de 11 jours calendaires consécutifs. "Le dispositif reste centré autour de la femme qui porte l'enfant", pointe la tribune. 

Avec des conséquences loin d’être anodines. "L'essentiel de la charge, qu'elle soit mentale, sociale ou professionnelle, repose sur les femmes", poursuivent les entreprises. "Or les habitudes au moment de la naissance de l'enfant se répercutent ensuite toute la vie. Le rapport de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) sur les effets du congé paternité (juin 2018) a montré que celui-ci favorise l'engagement paternel et la construction durable du lien père-enfant, permettant ainsi un rééquilibrage dans le couple de la charge mentale."

Lire aussi

Pourtant, l’attente est réelle : "Le fait que sept pères sur dix ont recours au droit au congé de paternité de onze jours est l'indicateur d'une demande sociétale forte encore insuffisamment prise en compte. Mais plus qu'une tendance, cela doit être une règle de vie."

Les signataires s’engagent ainsi à accorder un mois minimum au "second parent", rémunéré à 100 %. "Il sera de la responsabilité de l'équipe dirigeante d'encourager les collaborateurs de l'entreprise à prendre ce congé. Afin qu'il ne soit ni tabou ni discriminant de prendre un congé parental. Cela est, pour nous, un droit fondamental pour tout salarié, et un devoir pour l'entreprise."

En vidéo

Vers un vrai congé paternité ?

En France, certaines entreprises, souvent américaines, accordent déjà à leurs salariés plus que ce que ne permet la loi. Le groupe de luxe Kering offre ainsi depuis le 1er janvier 2020 un minimum de 14 semaines rémunérées à 100% pour les congés maternité, paternité ou adoption. Microsoft, Netflix, Ikea ou Ubisoft le font aussi, tout comme Aviva. 

Les enjeux sont multiples : d’abord, répondre à de nouvelles attentes des salariés en matière d’équilibre des temps de vie, mais aussi travailler sur les stéréotypes en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, l’arrivée des enfants étant souvent le point de départ d’un décrochage des femmes en matière de carrière et de salaire. "Cela permet de décomplexer le sujet", nous expliquait en 2019 Sylvie Chartier, directrice Bien-être chez Aviva. "La parentalité fait partie de la gestion d’une carrière. Un homme, ou une femme, peut partir quelques semaines, on peut s’organiser et tout va bien ! Ainsi nous souhaitons que les femmes aient accès à tous les postes et à toutes les responsabilités dans l'entreprise, et que l'équilibre vie professionnelle-vie personnelle soit le même pour tous."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent