Quand Picasso vous aide à développer votre "intelligence relationnelle" au boulot

Quand Picasso vous aide à développer  votre "intelligence relationnelle" au boulot
Open-space

ON A LU - Dans son livre "La recette du bonheur selon Picasso", François Thibault, fondateur du cabinet FT Conseil spécialisé dans le leadership positif, le développement personnel et professionnel, donne ses recettes pour mieux communiquer, notamment au travail.

"Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Fréquente de préférence des amis joyeux. Continue de t’instruire. Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même. Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre !" Ces préceptes, facilement trouvables sur Internet, sont attribués à Pablo Picasso. Ce serait "sa recette du bonheur." 

Vrai ou non, c’est de cette base de bon sens que François Thibault, conseiller en développement personnel et professionnel, est parti, pour tirer un livre, "La recette du bonheur selon Picasso", aux éditions Kiwi. Il y propose une sorte de boite à outils sous forme de fiches pratiques pour prendre conscience des conditionnements  (et les lever !)  que chacun peut avoir dans sa vie sociale, familiale, professionnelle et redessiner ainsi ses modes de réflexion. 

Dans un contexte professionnel où les "soft skills" sont érigées en nouvelle compétence, où ce ne sont plus les diplômes mais l'intelligence relationnelle qui fait la différence, comment soigner sa communication ? Voici cinq conseils de François Thibault.

Lire aussi

  • 1Soyez sympathique !

    Il faut, affirme François Thibault, que votre interlocuteur se sente bien avec vous. Cela passe par quelques préceptes simples à respecter : s’aimer mais surtout être sincère dans l’intérêt porté à l’autre et ne pas être dans un rapport intéressé. Autre conseil : la ressemblance, qui a un côté rassurant et fait qu’on se sent bien lorsque l’on se découvre des amis et des centres d’intérêt communs. 


    Pour être sympathique, enfin, il faut… sourire : "Le sourire est la retranscription du bonheur sur votre visage. Souriez en regardant votre interlocuteur dans les yeux, faites l’effort de vous souvenir de son nom, ayez de bonnes manières".

  • 2Développez l’écoute active

    Communiquer, ce n’est pas que parler, mais aussi écouter le message de l’autre. Un aspect souvent négligé, mais essentiel, souligne François Thibault. "Cela permet de développer des relations de confiance", écrit-il, rappelant que "silence et bienveillance sont des points clés". L’écoute active, c’est en effet "écouter l’autre attentivement et de façon non directive" afin d'"instaurer de la confiance, du respect et de l’empathie avec son interlocuteur, pour que ce dernier s’exprime en toute liberté, sans crainte de jugement hâtif et sans pression". 


    Très pratiquement, être dans l’écoute active suppose d’avoir une attitude ouverte en laissant l’autre parler sans l’interrompre ; en donnant régulièrement des signes visuels et verbaux d’intérêt et d’encouragement ou encore en posant des questions ouvertes. "C’est une façon de faire qui montre que vous le comprenez. L’interlocuteur le sent et cela l’incite à en dire plus."

  • 3Osez dire non

    C’est tout le problème : on rêverait de dire non à cette requête d'un collègue, mais on n’ose pas. Du coup, on cultive le regret et la rancœur et l’on s’en veut d’avoir accepté. "On ne dit pas non à cause du regard des autres, du jugement qu’ils pourraient avoir", estime François Thibault. "Vous subissez le choix des autres. Le désir de reconnaissance de se sentir important ou aimé vous a poussé à dire oui. Mais il faut développer sa capacité à dire non."


    Ainsi, lorsqu’on vous demande un service, il faut se poser la question : "Est-ce que cela va me rapprocher de mes objectifs ?" Si la réponse est oui, alors rendez ce service. Si c'est non, à vous de voir si vous avez authentiquement envie de faire plaisir à la personne. 


    Et lorsqu’on dit non, il y a des manières de le dire. D’abord, ne pas l’affaiblir, en disant "peut-être", qui montre que vous doute. Proposez plutôt une alternative, demandez un délai ("Je te dis cela dans 5 minutes") ou formulez un "non reconnaissance",  du type "je te remercie d’avoir pensé à moi mais je ne peux pas".

  • 4Répondez intelligemment à la critique

    En résumé : ne vous braquez pas ! La colère et la confrontation ne sont que rarement constructives pour sortir d'un problème. "Exprimer ses émotions est compliqué pour tout le monde", rappelle François Thibault. "Mais il faut s’efforcer de ne pas prendre personnellement les reproches fomulés et toujours s’orienter vers une recherche de solutions". 


    Le coach invite à prendre du recul pour analyser ses réactions : "La bonne question à rétorquer face à une critique est : 'qu’est-ce qui vous fait dire ça ?' Cela oblige l’interlocuteur à se justifier". Or "la plupart du temps, les propos de l’interlocuteur sont exagérés, il n’y a pas de vrais arguments derrière la critique et cela décrédibilise les propos, souvent basés sur des ressentis et non des faits." Et si la critique est justifiée, au moins elle sera clarifiée et permettra de gagner du temps et  de reprendre le contrôle de vos émotions.

  • 5Ayez les gestes d'une personne charismatique

    "Une interaction avec autrui, c’est 90% de forme et 10% de contenu", note François Thibault. Inconsciemment, nous pouvons, par nos gestes, perturber la transmission d’un message. A bannir, donc : toutes les expressions d’émotion négatives (tristesse, dégoût, colère) qui ont tendance à repousser les gens, mais aussi les signes de stress (se gratter, se mordiller les lèves ou ronger les ongles), les gestes de soumission (tête baissée, épaules rentrées, regard fuyant) ou encore les "gestes barrière"  (croiser les bras et froncer les sourcils) qui créent une distance avec l’interlocuteur. Et enfin : sourire, de manière sincère, et arborer un regard franc, direct, sans fuir celui de l’autre.

En vidéo

Dis-moi ta couleur, je te dirai qui tu es, Thomas Erikson analyse votre personnalité

> "La recette du bonheur selon Picasso", de François Thibault, aux éditions Kiwi. Détails sur  son site ftconseil.com

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter