Et si vous essayiez de sourire au travail ? Regardez ce que vous avez à y gagner

Et si vous essayiez de sourire au travail ? Regardez ce que vous avez à y gagner
Open-space
DirectLCI
EXERCICE PRATIQUE - Thierry Nadisic, professeur en comportement organisationnel à l’EM Lyon Business School, nous donne ses conseils pour bien sourire au boulot. Parce que cela peut nous apporter beaucoup dans notre travail quotidien.

Alors oui, c’était la course ce matin avec les deux enfants à accompagner, l’un en primaire, l’autre à la crèche. Puis les trois quart d’heure de transports dans les bouchons. Puis cette cheffe qui vous a fait remarquer vos 10 minutes de retard. Puis ce collègue qui ne vous a pas dit bonjour.  Il y a de quoi, en effet, se mettre en diapason et arborer une mine renfrognée. Et pourtant. Si on changeait de disque ? Et qu’on essayait le sourire au boulot ? Arriverait-on à en oublier sa morosité ?


C’est l’idée que promeut Thierry Nadisic, docteur en comportement organisationnel et enseignant-chercheur à l’EM Lyon Business school, auteur de "S’épanouir sans gourou ni expert, le meilleur coach, c’est vous". Mise en application, et explications. 

En pratique

L’exercice :  pendant une semaine, essayez de sourire de façon visible et continue lors de trois interactions sociales de plusieurs minutes. Doivent s’y trouver un échange de regards, de paroles et un contact physique. L’exercice est à pratiquer en famille, avec des amis ou au travail. 


Comment faire ? On est d’accord, quand le cœur n’y est pas, on n’a pas envie de sourire. Ou alors on arbore, tout au mieux, un sourire forcé. L’idée sous-jacente est donc de travailler sur ce sourire forcé pour qu’il devienne naturel. C'est en effet cela qui change tout. "Le sourire renvoie à deux mécanismes intérieurs : le travail  en surface et le travail en profondeur", décrypte Thierry Nadisic pour LCI. "Le travail en surface, c’est le sourire forcé : on fait semblant de ressentir une émotion qu’on veut projeter même si on ne la ressent pas. Le travail en profondeur, c’est d’être sincère dans son émotion."

Sourire oui, mais sincèrement !

Alors comment faire un sourire sincère ? C'est là toute la question, et tout l'enjeu de l'exercice : comment être sincère dans son émotion lorsque l’on est face à des clients désagréables ou des collègues vindicatifs ? "Etre sincère, c’est ce qu’on appelle effectuer le travail en profondeur. Il y a deux manières de faire", dit Thierry Nadisic. "On peut d’abord choisir d’interpréter la situation de manière positive. C’est un fait, on a toujours le choix et on peut faire celui de regarder le côté utile, positif d’une situation, plus que son côté négatif, en se disant 'oui, il y a un souci, mais ce n’est pas grave, on va le dépasser', ou que 'le plus important, c’est que je réalise ce que j’ai à faire', ou 'que je passe un  bon moment ou 'trouver du sens'". Bref, essayer de voir les choses différemment, plus positivement. 


L’autre moyen est d’essayer de se laisser influencer positivement par son entourage. "Il y a toujours des gens positifs, soit des clients, soit des collègues. Si on se laisse influencer par eux, si on accepte de se faire influencer, on va réussir à avoir un sourire sincère." Pour le chercheur, ressentir des émotions sincèrement positives procède quasiment du jeu d’acteur : "Un comédien, pour jouer la joie, va se rappeler en lui des moments de joie. Et ce qui ressortira sera sincère, parce qu’il sera allé chercher en lui."

En vidéo

Alors, heureux ? Quand l'injonction du bonheur surgit au travail

Les résultats de l’exercice

Ce  que ça donne : Au bout d’une semaine, vous devriez noter une amélioration de l’humeur et du bien-être, une plus forte tendance à être altruiste, une meilleure harmonie avec votre entourage, voire, au travail, une meilleur cohésion avec ses collègues et une plus grande satisfaction de vos clients. Et... un sourire qui vient de plus en plus facilement.


Comment ça marche ?

Différentes études ont montré tous les effets positifs bénéfiques du sourire. D’abord pour soi : bien-être, moins de stress, davantage d’ouverture aux autres et de patience. Car lorsque nos muscles faciaux sourirent, joue le "travail émotionnel en profondeur", qui consiste à adapter ce que nous ressentons afin que notre sourire devienne sincère. Le sourire est aussi bénéfique pour son entourage : il suscite plus de fluidité dans les relations avec les autres. Le sourire crée un lien, appelé la "résonance positive". Cette "résonance positive" permet de se sentir au diapason avec l’autre et élargit les capacités cognitives et la créativité. Enfin, l’action de sourire est également contagieuse et va avoir tendance à créer également des émotions positives, un effet baptisé "contagion émotionnelle positive".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter