"Être mis dehors au bout de 30 ans, c'est dur à avaler" - Trois "seniors" nous racontent leur fin de carrière

"Être mis dehors au bout de 30 ans, c'est dur à avaler" - Trois "seniors" nous racontent leur fin de carrière
Open-space

TÉMOIGNAGES - Injonctions contradictoires ? Alors que le gouvernement envisage d'inciter les Français à travailler plus longtemps en fixant un "âge pivot" permettant de bénéficier d'une retraite à taux plein à 64 ans, beaucoup de seniors, licenciés ou mis au placard, vivent des fins de carrière difficiles. Trois d’entre eux nous racontent leurs parcours et donnent leurs suggestions pour que les choses changent dans le bon sens.

Mis de côté. Effacés. Voire licenciés. A l'heure où le gouvernement envisage de maintenir l'âge légal de la retraite à 62 ans mais en créant un "âge pivot" - on évoque 64 ans - permettant de bénéficier d'une retraite à taux plein, les fins de carrière des seniors sont souvent chaotiques. 

Nous avons demandé à trois "seniors" de nous raconte leur fin de parcours professionnel. Chacun a en commun d'avoir été passionnés par son métier. De n'avoir pas vu arriver le couperet. Et d'avoir dû, chacun à sa façon, se réinventer, s'adapter. En creux, ils nous racontent comment, les entreprises pourraient mieux accompagner les trajectoires professionnelles, jusqu’au départ en retraite.  Et tout le monde aurait à y gagner.

Lire aussi

> Retrouvez ici Marc, à la retraite depuis moins d'un an. Il était cadre sup’, directeur de développement et du patrimoine dans un office HLM. Il a été "remercié", à 54 ans. Il a malgré tout vite retrouvé un travail, dans une entreprise privée, en charge de gros projets immobilier. Et un jour, lors d'une réunion régionale, son directeur annonce devant tout le monde que Marc part à la retraite. Marc n’est pas au courant. "Je me suis senti poussé dehors", raconte-t-il. Il nous raconte, un brin désabusé, comment petit à petit, les choses changent, pour faire sentir à cet "ancien" qu'il est "à côté de la plaque", et comment, du coup, "la fougue s’émousse". Et comment un passionné de son travail quitte le monde professionnel quasiment soulagé.

> Le témoignage de de Béatrice. Pendant 30 ans, sa carrière a été florissante, chargée des relations presse et médias dans une entreprise d’optique. Elle court, s’investit à fond, adore son métier. Jusqu’au jour où on lui retire brutalement les gros dossiers dont elle est chargée. Elle ne comprend pas. Qu’est-ce qui a changé, dans sa manière de travailler ? Elle se fait à l’évidence : la seule chose qui a changé, c’est son âge. Plutôt que se laisser "enterrer", Béatrice choisit de se battre : elle se présente aux élections de représentants du personnel. Parle de son cas aux RH, qui la chargent de mission senior dans l’entreprise. "C’est un placard", estime-t-elle, pas dupe. "Mais pour moi ce sujet a une vraie légitimité." Elle nous raconte ses idées, pour une meilleure considération des trajectoires des seniors dans l’entreprise. Car ils ont des choses à apporter. 

> Suivez la trajectoire de Marie. Elle a 60 ans,  est en CDD jusqu’en mars prochain. Un travail dans le secteur de l’énergie, pour lequel elle est surqualifiée, et sous-payée. Car Marie est d’abord ingénieure en informatique. Elle est restée 30 ans, dans sa société, a grimpé les échelons, est devenue responsable d’équipe. Jusqu’au jour où une "consultante en management de la transition sociale" l'invite à déjeuner et lui annonce qu'elle doit partir. Est-ce son âge ? Parce qu’elle est une femme ? Elle ne le saura jamais, mais il a été compliqué pour elle de rebondir. Elle nous raconte comment, une entreprise peut, par sa manière d’agir, "casser" la dynamique d’un salarié motivé. Et comment il serait possible d’agir autrement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

EN DIRECT - Assassinat de Samuel Paty : Jean Castex appelle à une régulation "beaucoup plus forte" des réseaux sociaux

Des caricatures de "Charlie Hebdo" projetées à Toulouse et à Montpellier

EN DIRECT - Présidentielle US : plus de 50 millions d'Américains ont déjà voté

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent