Pour la majorité des salariés, certains collègues sont aussi des amis

Open-space

AFTERWORK – Une enquête RegionsJob fait le point sur la vie de bureau des salariés en 2019. Qu’attendent-ils de leurs collègues ? Comment les voient-ils ? Eléments de réponse.

Ah, les collègues. L’adage qui dit qu’on choisit ses amis, mais pas sa famille, aurait pu préciser qu’on ne choisissait pas non plus ses collègues. Des personnes avec qui, pourtant, l’on passe pratiquement plus de temps qu’avec la famille. Et dont on finit, à force, par connaître les travers et les qualités, les tics de langage et les petites habitudes.  Quel lien avons-nous avec eux ?  En faisons-nous des amis ?  Partageons-nous avec eux notre pause-déjeuner ?  Ou plus encore, notre vie amoureuse ? C’est ce qu’a voulu savoir RegionsJob dans une enquête sur la vie de bureau des salariés en 2019.

Les résultats sont sans appel : bien s’entendre avec ses collègues est l'une des clés du bonheur au travail pour 95% des personnes interrogées. Dans le détail, cette bonne entente est jugée "importante" pour l’épanouissement personnel pour 40% des sondés, et même "très importante" pour 55%. Et heureusement, dans la vie, tout se passe plutôt bien : près de 2/3 des répondants (64%) disent bien s’entendre avec leurs collègues. Pour 27%, l’entente est même "très bonne", ce qui est plutôt une bonne nouvelle étant donné que les bureaux collectifs sont devenus la norme.

Lire aussi

Le vouvoiement a disparu

Avec cette proximité au quotidien, pas étonnant, donc, que 98% des actifs tutoient leurs collègues. Le vouvoiement au travail est bel et bien fini, y compris avec les managers, rappelle l’étude : aujourd’hui, 68% des actifs en poste les tutoient. Des chiffres en phase avec les évolutions de la vie de bureau. Du coup, la proximité est aussi physique : on se fait la bise (37%), on se serre la main (15%). Reste tout de même une grosse proportion adeptes du mode neutre, avec un bonjour à l'oral (47%).

En revanche, si convivialité et proximité sont de mise sur le lieu de travail, les rapports sont plus restreints une fois la journée terminée. Les "afterworks" entre collègues ne sont ainsi pas la norme : 60% des actifs n’en font jamais. A l'opposé, 33 % y participent au moins une fois par mois et 3% au moins une fois par semaine. Pour autant, 57% des personnes interrogées considèrent certains collègues comme des amis et 68% les voient en dehors du travail, 12% les voyant même souvent. 

En vidéo

Comment utiliser la technologie pour améliorer le bien-être des salariés ?

Amis pour la vie sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, c’est au cas par cas : 64% des personnes interrogées ont ajouté leurs collègues sur Instagram et/ou Facebook. Dans tous les cas, bien s’entendre avec ses collègues ne signifie pas trouver l’amour au travail : 80% des personnes interrogées disent n’avoir jamais eu de liaison ou de relation au travail. Ce qui signifie donc que c’est le cas pour 2 salariés sur 10, un chiffre tout de même loin d’être anecdotique.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter