Manager, vous avez peur du télétravail ? Voici huit conseils pour bien gérer vos salariés à distance

Open-space
DirectLCI
ON A LU – Le télétravail se développe toujours plus. Mais les managers ont encore souvent tendance à penser que cette pratique peut diminuer leur légitimé et leur rôle. "Manager le travail à distance et le télétravail", de Daniel Ollivier, aux éditions Gereso, dit le contraire et donne des clés pour bien gérer un collaborateur à distance.

Rendu possible par le déploiement des nouvelles technologies, le télétravail est à la mode et s’impose peu à peu. Et cela devrait continuer : selon les études, environ 60% des emplois seront "télétravaillables" à l’horizon 2030 et un tiers de managers seront concernés. Comment faire avec ? Le livre "Manager le travail à distance et le télétravail", de Daniel Ollivier, spécialiste du télétravail et fondateur de Thera conseil, cabinet spécialisé dans le domaine de l’efficience managériale, donne des clés. Pas de "recette miracle", mais une foule de bons conseils et réflexions.


Ce mode de travail bouleverse en effet les fondamentaux : avant, la notion de management induisait une proximité physique. Aujourd'hui, la distance oblige à repenser le positionnement de l'encadrant dans l’exercice de son métier, et donc son rôle, sa valeur ajoutée, ses postures et ses méthodes de travail.

D’autant que, rappelle Daniel Ollivier, la pratique suscite encore des défiances : pour les dirigeants, elle impliquerait une perte de productivité, un risque sur l’engagement et le sentiment d’appartenance du salarié. Les managers, eux, craignent une moindre reconnaissance de l’autorité, un affaiblissement de leur statut ou encore une incapacité à suivre l’état réel de la production. 


Daniel Ollivier souligne que chaque cas est différent et que le manager doit cerner tous les enjeux auxquels il est confronté : la distance géographique d’abord, qui modifie tous les repères en matière de communication et oblige à mieux communiquer ; mais aussi les distances culturelle et linguistique (si l’entreprise possède une dimension internationale) ou encore technologique, tous les salariés n’ayant pas le même niveau de maîtrise informatique. 


Le salarié fait aussi face à des enjeux, dont le manager doit tenir compte : en raison de la distance, ses interactions se réduisent naturellement, il a moins de possibilité de rencontres. Cela peut occasionner des malentendus par un manque de signaux non verbaux,  voire un ressenti d’isolement et la diminution du sentiment d’appartenir à une équipe. Autant d’éléments que le manager à distance doit contrer. Quelques pistes.

  • 1D’abord, lâcher prise

    Le télétravail peut questionner le manager sur sa valeur ajoutée. Or revoir toutes ses méthodes de fonctionnement n’est pas une démarche facile. Mais les avantages sont là, indique Daniel Ollivier : obligés d’aller à l’essentiel, les encadrants sont plus performants dans l’exercice de leur métier. Ce mode de travail joue aussi sur l’engagement et la motivation des collaborateurs : ils développent leur autonomie, sont amenés à prendre des décisions et en assumer la responsabilité. Le collaborateur devient même plus demandeur de contact avec sa hiérarchie : la rareté des échanges leur donne de la valeur.

  • 2Anticiper

    A distance, le manager n’a pas de prise réelle sur les événements quotidiens car il n’est pas dans les flux d’informations et d’interaction. Il doit donc anticiper, être proactif, faire des choix en amont et les assumer. Dans ces conditions, il faut aussi élaborer des objectifs, note l’auteur : "Un collaborateur en télétravail ressent plus qu’un autre l’utilité d'avoir des objectifs clairement définis."

  • 3Revoir l'organisation

    Un autre enjeu est de mettre en place une organisation "cohérente et fluide", simple, où les rôles de chacun et les contributions sont claires, tout en décentralisant les responsabilités. Le succès repose alors sur une "culture du partage" et une "dynamique collective". 


    Le risque du télétravail est en effet de développer une forme d’individualisme, qui serait préjudiciable pour la performance collective. "Le travailleur à distance doit prendre conscience que son autonomie ne rime pas avec indépendance mais interdépendance", souligne l’auteur. "La capacité à faire vivre les interactions avec les autres est déterminante." La proximité physique permet en effet des échanges naturels et spontanés, les régulations peuvent alors s’opérer rapidement, sur le vif, sans trop de formalisme.

  • 4Partager l'information

    Optimiser la gestion de l’information  est l’une des clés de la réussite. Le management à distance implique de professionnaliser les pratiques de communication, estime Daniel Ollivier. "L’information est la matière première, elle joue un rôle central. Elle concerne la veille, qu’elle soit technique, concurrentielle ou économique. Elle est la base de la coordination et du suivi d’activité", écrit-il, indiquant que la veille peut par exemple être répartie au sein de l’équipe, avec un référent par thème.

  • 5Porter une attention à chaque salarié

    Le télétravail oblige aussi à revoir les contacts humains. Le manager doit ainsi, note Daniel Ollivier, se concentrer sur les personnalités, regarder autrement son collaborateur, connaitre finement les membres de son équipe. "Le premier enjeu est de rencontrer chacun, pour comprendre son parcours professionnel, ses caractéristiques personnelles, ses aspirations et craintes, ses compétences au regard de la distance", écrit Daniel Ollivier. "La réussite du manager repose sur sa capacité à personnaliser ses contributions auprès de chaque membre de l’équipe. Chaque personne est différente et ressent le besoin d’un traitement spécifique." 


    Car à distance, un déficit d’écoute  génère plus rapidement qu’ailleurs des conséquences sur l’engagement des collaborateurs. Il faut alors savoir repérer les signaux annonciateurs. "Il faut être vigilant et prendre le plus souvent l’initiative du feedback et l’organiser selon une fréquence liée à la personnalité du collaborateur et pas seulement la nature de son travail", conseille l’auteur.

  • 6Instaurer la confiance

    "Sans confiance, rien n’est possible ", écrit Daniel Ollivier. "Dans une équipe sur le même site, les échanges informels s’enchaînent naturellement. Dans le management à distance, il faut savoir créer ces occasions."  Car la communication relève autant, voire plus, des échanges informels (tels que les pauses café), que des pratiques formelles que sont les réunions. "Un petit appel à l’improviste à un collaborateur distant, sans autre objectif que celui de prendre de ses nouvelles, sera toujours apprécié", note l’auteur. "Il en est de même d'envoyer un SMS pour souhaiter de bonnes vacances à un collaborateur… Ce sont des initiatives qui ont du sens."

  • 7Entretenir le sentiment d’appartenance

    Le salarié en télétravail attend des moments de convivialité, de solidarité, de partage. Le manager doit veiller à préserver cet équilibre entre reconnaissance individuelle et collective, notamment via des réunions d’équipe. Ces dernières ne doivent en revanche pas être que des réunions d’informations descendantes, mais aussi des moments de convivialité et de plaisir d’être ensemble. 

  • 8Mettre en place un "reporting responsabilisant"

    La question du contrôle de ce que peut faire le télétravailleur est une inquiétude des encadrants. Mais pour Daniel Ollivier, c’est un "faux problème" : le télétravail permet de disposer de nombreux indicateurs, tels que les opérations réalisées ou les temps de connexion. Surtout, l’idée n’est pas de mettre sous contrôle l’activité du salarié, mais à l’inverse de développer son autonomie. Et "les informations à forte  valeur ajoutée sont rarement le fait des indicateurs, ce sont les faits marquants, le ressenti des clients, l’expérience capitalisée dans les aléas et dysfonctionnements…. Une richesse d’informations qui nécessite un reporting de qualité sans lesquels un manager n’est pas en capacité de piloter."

En vidéo

Télétravail : est-ce le remède à tous les maux de l'entreprise ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter