Quand les entreprises font appel à des détectives privés pour surveiller leurs salariés

open-space
PARLONS... BUREAU - Des entreprises ont parfois recours aux services des détectives privés pour surveiller des employés. Les cas les plus fréquents concernent la concurrence déloyale et les arrêts maladies bidons.

Chaque année, plusieurs milliers d'employés font l'objet d'une surveillance de la part de détectives privés embauchés par leurs employeurs. Les deux principales raisons de cette pratique concernent la concurrence déloyale et les arrêts maladies abusifs pendant lesquels l'employé exerce une autre activité rémunérée. Cette pratique n'est pas interdite. Elle est en revanche encadrée par plusieurs règles : le détective privé ne peut ainsi surveiller le collaborateur que pendant ses heures de travail et il n'a pas le droit d'enregistrer ses conversations.


Il y a quelques semaines, la justice a confirmé le licenciement d'un éboueur par une collectivité territoriale. En arrêt maladie, il se faisait rémunérer pour remplir les camions d'une société privée. Il contestait le fait que son employeur avait recueilli des preuves par l'intermédiaire d'une agence de détectives. Il a été débouté. 


Ce lundi 22 octobre 2018, Stéphane Béchaux, dans sa chronique "Parlons... bureau", parle de la surveillance des employés par un détective privé. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 22/10/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter