Responsabilité sociétale des entreprises : ce que veulent les salariés français

Open-space

DÉSIRS - Qu’attendent les salariés français de leurs entreprises d’un point de vue sociétal ? Un rapport de Ricoh Europe sur l’avenir du travail se penche sur la question.

Atteindre un meilleur équilibre vie privée-travail, lutter contre le réchauffement climatique et les inégalités ou bien aider les collectivités… Qu’attendent les Français de leurs entreprises ? Avec le développement des technologies au service des organisations, les pratiques évoluent et les employés semblent de plus en plus exigeants avec elles. Une étude menée par la société Ricoh auprès de travailleurs européens de 6 pays différents, dont la France, a mis en relief les priorités des salariés.

Et pour près de 3 Français sur 4 (72%), "les gains provenant de la technologie devraient être réinvestis pour améliorer l’équilibre entre le travail et la vie privée". Le développement technologique et l’automatisation des tâches semblent donc pousser les salariés à réclamer plus de temps personnel. 62% d’entre eux souhaitent également que les employeurs réinvestissent les profits tirés de la technologie au sein des collectivités et auprès des individus qui les composent.

Lire aussi

L'environnement au cœur des préoccupations

En clair, "la collaboration et la durabilité doivent être au centre de l’entreprise moderne", estime David Mills, le PDG de Ricoh Europe. "Les individus attendent des employeurs qu’ils donnent l’exemple et contribuent de manière plus positive aux collectivités dans lesquelles ils opèrent. Les entreprises qui investissent les profits tirés de la technologie dans les collectivités prospéreront et attireront les meilleurs talents", anticipe-t-il.

Plus frappant encore, 70% des travailleurs français pensent que les employeurs doivent jouer un rôle pour résoudre les problèmes de société, tels que le changement climatique ou les inégalités. Des décisions en ce sens ont d'ailleurs déjà été prises dans certaines organisations, comme le remplacement des gobelets plastiques par des mugs réutilisables ou la suppression d’imprimantes, dont les économies et le recyclage permettent de planter des arbres. Les Français sont d'ailleurs les plus exigeants en la matière, bien au-dessus de la moyenne européenne (65%). "D’autre part, 28% des employés européens seraient prêts à accepter une diminution de salaire de 10% pour pouvoir travailler pour un employeur engagé dans la résolution de problèmes sociétaux", précise le rapport.

En vidéo

Environnement : les entreprises se mettent aussi au recyclage

Les Français sceptiques malgré tout

Malgré ces demandes, les Français sont surtout très sceptiques concernant la bonne volonté des entreprises de prendre leurs responsabilités sociétales. Ainsi, plus de deux tiers d’entre eux (68%) estiment que les employeurs utiliseront plutôt la technologie pour augmenter leurs profits et supprimer des emplois. Cette dernière "n’est pas une solution miracle ou un substitut aux travailleurs", prévient Ricoh. "Ceux-ci resteront essentiels à la force de travail de l’avenir".

L’étude a été réalisée par le cabinet Opinium auprès de 3.000 employés de bureau européens entre le 30 août et le 5 septembre 2019, provenant de six pays différents : la France, mais aussi l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter