Savez-vous ce qu'est le "présentéisme contemplatif", ce signe de mal-être au travail ?

Savez-vous ce qu'est le "présentéisme contemplatif", ce signe de mal-être au travail ?

ÉTUDE - Un sondage Ipsos pour OurCo estime que près d’un tiers des salariés ont la tête ailleurs un à deux jours par semaine. En cause notamment, la souffrance au travail, la perte de sens et le stress...

Connaissez-vous le "présentéisme contemplatif", aussi appelé "absentéisme moral" ? Ces deux expressions parlent d’elles-mêmes : on imagine un salarié, assis derrière son ordinateur, le regard perdu, naviguant dans le flou. Il est là, fait ses heures, mais rêvasse, ne travaille pas vraiment efficacement. 

"Le présentéisme contemplatif, c'est quand on est physiquement au travail mais que notre esprit est ailleurs. Quand on est trop fatigué pour travailler correctement, occupé à régler des problèmes perso ou qu'on n'est pas motivé", explique OurCo, un service destiné aux salariés confrontés à des problèmes au travail, qui vient de mener une étude sur le sujet. 

Lire aussi

Car si l’on se doute que ce genre d'absence arrive au travail, ce que l’on connaissait moins, c’est la récurrence du phénomène. Et le sondage, mené avec l'institut Ipsos, en montre l’ampleur. 

Ce sont ainsi 74% des sondés qui disent se sentir physiquement au travail mais totalement absents d’esprit et inefficaces. Pour 59% d’entre eux, cela survient un à deux jours par mois, et même un à deux jours par semaine dans 28% des cas. 

Les causes sont assez bien identifiées et nombreuses : le sondage met en avant la perte de sens et de motivation au travail (48% des sondés), les tensions avec les collègues (43%), une souffrance (stress, burn-out, harcèlement), des tensions avec des responsables ou des problèmes personnels graves.

En vidéo

Enfants stars du web, des travailleurs comme les autres ?

La plupart des gens concernés osent aborder leurs problèmes : 77% confient en parler au travail, et 88% dans le cadre personnel. Mais, pour les trois quart des personnes interrogées, cette aide est insuffisante. Ces résultats sont un véritable enjeu pour les entreprises, à la fois en terme de productivité, mais aussi pour les coûts humains que cela représente, les salariés compensant comme ils le peuvent ces situations de mal-être. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - À l'inverse de la France, l'Autriche a décidé de rouvrir les stations de ski pour Noël

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter