Voix, appels, nourriture... Voici les bruits qui vous gênent le plus dans un open-space

Voix, appels, nourriture... Voici les bruits qui vous gênent le plus dans un open-space

open-space
DirectLCI
(DÉ)CONCENTRATION - L'un des principaux fléaux des open-space est... le bruit. Une étude détaille ceux qui sont les plus gênants pour les salariés.

Ce collègue qui parle à tue-tête au téléphone. Cet autre qui tape sur son clavier comme un furieux. Ce troisième qui discute à travers les ordinateurs, comme si sa conversation vous intéressait... Vous faites partie des quelque 20% de salariés qui travaillent en open-space ? Vos collègues commencent à vous courir sur les nerfs ? 


Sans doute allez-vous vous reconnaître dans cette étude sur la gestion du bruit au travail produite par Plantronics, société qui produit des solutions de communication audio pour entreprises et particuliers. L’étude met notamment en exergue ce problème bien connu de ceux qui travaillent en open-space : les problèmes de bruit. Et pas que ceux qu’on pourrait supposer. 


A la question : "Quels sont les bruits les plus gênants au travail ?", les sondés ont ainsi répondu : 

Impact sur la productivité ?

56 % des répondants indiquent notamment être perturbés par le bruit plusieurs fois par jour et 38 % vont même travailler dans une zone plus calme de leur bureau lorsque cela devient trop gênant. Ces bruits divers ont un impact direct sur le travail, souligne l’étude, en réduisant notamment la productivité, la satisfaction des clients et les performances de l'entreprise.


95,5 % des collaborateurs interrogés estiment ainsi qu'ils seraient plus productifs dans un environnement de travail moins bruyant, et 84 % préféreraient travailler dans un espace plus traditionnel avec des bureaux ou des espaces modulaires séparés par des parois. Le bruit a même un impact à l'extérieur : plus d'un tiers des personnes interrogées déclarent que les clients se plaignent du bruit qu'ils entendent à l'autre bout de la ligne lors des appels téléphoniques.

En vidéo

VIDÉO - "RSP", "Holacratie", "Hackathon"... Parlez-vous open space ?

23 minutes pour retrouver sa concentration

Mais le remède ne semble pas pour tout de suite : 77 % des personnes interrogées indiquent qu’elles travaillent dans une entreprise qui n'a pris aucune mesure pour remédier aux problèmes de bruit.


Un élément pourrait toutefois les patrons à reconsidérer leur position : le document chiffre aussi très précisément le "coût" de ce bruit : pour que chaque entreprise le mesure, Plantronics a  développé une calculatrice basée sur les résultats d’une étude de l'Université de Californie qui montre qu'il faut à un collaborateur 23 minutes pour retrouver sa concentration et revenir à la tâche en cours après une distraction, et... qu'une majorité de salariés ont distraits au moins une fois par jour. Ce calculateur permet donc à chaque décisionnaire de se faire une idée du degré de bruit qui affecte la rentabilité de sa société.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter