Vos collègues sont-ils (vraiment) tous idiots ? Quatre couleurs pour mieux vous connaître et mieux communiquer avec eux

Open-space
DirectLCI
BLEU-ROUGE-VERT-JAUNE - Pourquoi est-il si facile de parler avec certaines personnes et si compliqué avec d'autres ? Le Suédois Thomas Erikson, expert en communication, vient de sortir "Tous des idiots ?", dans lequel il donne les clés pour à la fois mieux se connaître et mieux communiquer avec les autres. Cela passe notamment par les couleurs. LCI l'a rencontré.

"Impossible de discuter !", "il (elle) ne comprend rien !" Combien de fois avez-vous pensé cela, après une réunion ou un échange d’idées avec un(e) collègue de boulot ? Et combien de fois en avez-vous tiré la conclusion – sans doute hâtive, les yeux au ciel : "Non mais quel idiot ! Qu’il est borné !"


Tous des idiots ?, c’est justement le titre du livre que vient de publier le Suédois Thomas Erikson, expert en communication qui intervient en entreprises. Son postulat est simple : et si ce collègue n’était pas idiot, ni borné ? Si, tout simplement, il fonctionnait différemment de vous ? Et si vous essayiez de comprendre ses ressorts, pour mieux le connaître et communiquer avec lui ?

Mieux se connaître, pour mieux connaître les autres

"Très souvent, lorsqu'on sort par exemple d’une salle de réunion, on a l’impression qu'on était entouré de d'idiots", explique à LCI Thomas Erikson. "En fait, quand on ne comprend pas quelqu'un, on a tendance a immédiatement affirmer que cette personne est une idiote. Or ce n'est absolument pas le cas ! Chacun doit arriver à comprendre les différences des uns avec les autres." Louable but, dont la première piste est d'en apprendre plus sur soi. "C'est beaucoup plus facile de communiquer avec les autres dès lors que vous savez vous-même comment vous fonctionnez", précise Thomas Erikson. 


Belle idée, mais alors : comment se connaître ? Thomas Erikson distingue quatre grands types de comportements, liés à quatre grandes couleurs dominantes. "Au sein d’une équipe, peu importe si vous avez des collègues qui ont tous la même couleur ou à l’inverse des collègues qui ont tous une couleur différente. L'important, c'est que vous ayez une conscience de vous-même, et pouvoir vous adapter aux autres."

Quatre couleurs

  • 1Les rouges

     "Ce sont des personnes très orientées sur les objectifs. Elles sont compétitrices, elles aiment atteindre des résultats. Elles pensent très rapidement, sont dans l’action-réaction. Elles peuvent parfois être perçues comme étant trop agressives, à en faire un peu trop et sont parfois desservies par leur ambition."

  • 2Les jaunes

    "C'est la couleur créative. Les Jaunes sont toujours heureux, ils sourient beaucoup. Ils sont très extravertis. Le soleil est partout, ils ont envie de chanter tout le temps. Ils peuvent parfois ne pas accorder beaucoup d'importance aux détails. Ce sont aussi des personnes qui ont tendance à trop parler d'elles-mêmes."

  • 3Les verts

    "Ce sont des personnes à la recherche de stabilité et de sécurité. Ce sont des caractères plus calmes, des personnes qui accordent beaucoup d'attention à ce qui se passe autour d'elles, qui vont toujours essayer d'évaluer le risque avant de se lancer et s'inquiéter pour les autres. Elles ont aussi tendance à être assez effrayées par le conflit et par le changement." 

  • 4Les bleus

    "Ils sont très analytiques. Ce sont des individus orientés sur la tâche, très pragmatiques, les pieds sur terre, qui accordent beaucoup d'attention aux faits, aux détails et aux chiffres. Ils ont toujours besoin d'étayer toutes les informations qu'ils reçoivent, ils ont besoin de comprendre. Résultat, ces personnes ont tendance parfois à être un peu bloquées dans les détails et peuvent apparaître comme étant assez insensibles et froides."

Précision importante : il n’y a aucune couleur mauvaise, pas de bon ou mauvais profil. "Toutes les couleurs sont parfaitement bien, vous êtes forcément quelqu’un de très bien !", souligne Thomas Erikson. "Chaque couleur a ses forces et ses faiblesses, et il vous incombe de les identifier, pour mieux les utiliser. Et surtout, comprendre que nous ne sommes pas tous les mêmes, que nous avons des différences et qu'en les comprenant, on apprend mieux !"

Quelle couleur pour quel travail ?

Si ces couleurs ne révèlent absolument rien sur les compétences, certains environnements professionnels semblent néanmoins plus propices à certains profils que d’autres. Ainsi, par exemple, le domaine de la vente a tendance à concentrer beaucoup de personnalités jaunes "car ce sont des personnes extraverties, faciles à vivre, qui s'adressent à tout le monde et qui parlent facilement", précise Thomas Erikson. "Ce qui ne veut pas forcément dire que ce sont de bons vendeurs !" Dans le secteur de la santé, dans les hôpitaux, "on aurait plutôt une représentation importante des verts parce que ce sont les personnes qui s'occupent des autres", note Thomas Erikson. 


Autre tendance, "plus on monte dans la hiérarchie, plus on voit de rouges. Cela ne veut pas forcément dire que le rouge a les bons traits pour être un leader. Mais en tout cas,ce sont eux que l'on trouve tout en haut, parce que c’est un poste solitaire et difficile. Et les rouges savent se redresser lorsqu'ils prennent quelques coups." On trouve enfin beaucoup de bleus chez les ingénieurs, les juristes fiscaux, les professionnels de l'économie, les comptables. 


Cela ne veut nullement dire que certains secteurs sont fermés à certaines couleurs, mais plutôt que certains traits de personnalité peuvent aider dans certains types de profession. "Certains environnements professionnels vont peut-être vous permettre d'être davantage vous-même", glisse Thomas Erikson, qui donne un conseil : "Essayer de trouver un travail qui vous corresponde et qui n'aille pas à l'encontre de vous-même."


> "Tous des idiots ?, mieux cerner ses proches et ses collègues", par Thomas Erikson, aux éditions First, 16, 95 euros.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter