A Saint-Barth, les habitants se recueillent autour du cercueil de Johnny Hallyday

ENTERREMENT - Arrivée dimanche 10 décembre sur l'île de Saint-Barthélemy, la dépouille de Johnny Hallyday a été transportée au funérarium pour une veillée populaire. Les habitants de l'île sont venus en nombre pour rendre un dernier hommage au taulier, avant son inhumation, le lendemain.

Dimanche 10 décembre, l’île de Saint-Barthélemy rendait à son tour hommage à l’idole des jeunes. De nombreux habitants se sont rendus au funérarium de l’île, où reposait le cercueil de Johnny Hallyday pour une veillée "populaire". La dépouille de l’artiste est arrivée un peu plus tôt dimanche dans l’après-midi, en vue d’être enterrée lundi 11 novembre dans la journée lors d’une cérémonie intime, réunissant la famille et un cercle restreint d’amis proches.


Ce dimanche soir, les habitants de l’île sont donc venus rendre un dernier hommage à l’un des habitués des lieux. Le blanc était la couleur de rigueur, celle du deuil aux Antilles. La foule, massée derrière des barrières, est filtrée à l'entrée du funérarium par les  forces de l'ordre. Devant le cercueil de Johnny Hallyday, le défilé se déroule en silence, dans un calme à peine perturbé, sur la fin, par une pluie battante. Dans la foule, se distinguent  les autorités publiques, comme Bruno Magras, le président de la collectivité de Saint-Barthélemy, Daniel Gibbs, celui de Saint-Martin et Anne Laubiès, la préfète déléguée aux deux collectivités, qui se sont également déplacés pour saluer l'artiste. 

En vidéo

L'île de Saint-Barthélémy se prépare à accueillir Johnny Hallyday

Des musiciens aussi sont venus jouer de la guitare, de l'harmonica. Yarol Poupaud, le guitariste de la star, a même été aperçu par un journaliste de l’AFP. Il était venu rejoindre les musiciens présents afin de jouer quelques morceaux de l’idole des jeunes. Si la plupart des visiteurs sont habitants de Saint-Barthélemy, d'autres sont venus de plus loin. À l’instar d’Isabelle Goetz. Cette Française réside depuis 25 ans à Washington, aux États-Unis, et était désespérée de n’avoir pu être présente à Paris pour dire adieu à son idole. Dès l'annonce de l'inhumation à Saint-Barthélemy, elle a donc sauté dans un avion, s'est rendue au cimetière de Lorient "tracer un cœur dans le sable", avant de "laisser la famille se recueillir". "Ce n'était pas triste ce soir, mais émouvant", dit-elle en souriant. Elle est venue avec une photo d'elle et du rocker, prise lors d'un concert, il y a longtemps, sans trop savoir quoi en faire. 

Une cérémonie en présence de 80 proches

Pour d’autres, l’émotion est presque impossible à supporter. "J'avais l'habitude de le voir dans mon magasin, c'était mon chéri. Voir ce cercueil, ça m'a fait mal", confie ainsi les larmes aux yeux une habitante de St-Barth vêtue d'un t-shirt à l'effigie de Johnny. Peu de fans de métropole ont pu faire le déplacement ce dimanche, mais une famille a dormi dans la rue pour être présente à la veillée et à l'enterrement. "On voulait venir [...] pour l'accompagner jusqu'au bout", expliquent Jean-Pierre et Chantal, venus de banlieue parisienne.


Ce lundi, Johnny Hallyday sera inhumé dans le petit cimetière marin fleuri aux tombes blanches de Lorient, "dans la plus stricte intimité familiale", a rappelé Bruno Magras dans un communiqué. Quelque 62 passagers accompagnaient la dépouille du chanteur dont sa femme Laeticia et leurs filles Joy et Jade, ainsi que son manager Sébastien Farran ou encore l'acteur Jean Reno. L'inhumation est prévue lundi à 16h locales (21h, heure de Paris). La cérémonie doit réunir environ 80 proches du chanteur, avec un court office prononcé directement au cimetière, sans passer par l'église de Lorient.

En vidéo

Les habitants de Saint-Barth se souviennent de Johnny

L'emplacement qui accueillera la tombe du chanteur a été creusé ce samedi matin. Depuis vendredi, le petit cimetière se remplit de journalistes et de caméras, sous l'œil des habitants dont la quiétude est troublée. Ils craignent que la tranquillité de la famille en deuil, principe fondamental dans la culture locale, ne soit dérangée par les médias.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter