Accusations de plagiat : cette fois c’est la guerre entre Gad Elmaleh et CopyComic !

People

POLÉMIQUE – A l’origine des montages illustrant les emprunts de Gad Elmaleh à d’autres humoristes, l’internaute CopyComic révèle que ses vidéos ont été supprimées de Twitter à la demande des avocats de la star.

CopyComic n’en revient toujours pas. L’internaute à l’origine des montages vidéo illustrant les similarités entre les sketches de Gad Elmaleh et de plusieurs de ses confrères, a révélé ce mercredi que les messages contenant les séquences en question venaient d’être supprimés de Twitter à la demande des avocats de la star.

Dans un message posté sur le réseau social, Copycomic s’adresse directement à Gad Elmaleh : "Soupçonné de piller le travail d’autres artistes, plutôt que de répondre sur le fond, tu lances tes avocats contre moi au motif de non-respect de tes droits d’auteurs", écrit l’internaute.

L'internaute affirme par ailleurs que l’humoriste exige de la direction de Twitter qu’elle révèle son identité. "Mon anonymat est celui de ceux qui préfèrent mettre en avant le sujet et non les personnes", explique-t-il pour sa défense. "Je n’ai à rougir de rien. Aucune honte ici. Aucune malveillance non plus."

CopyComic craignant que ses vidéos soient bientôt supprimées de Youtube, il invite les internautes à les télécharger et à les conserver. Publié le 28 janvier, le premier montage accusant Gad Elmaleh de plagiat cumule à ce jour plus d’1.2 million de vues... 

Voir aussi

La deuxième vidéo, publiée le 5 février, cumule elle un peu plus de 653.098 vues...

Silencieux au début de la polémique, Gad Elmaleh avait riposté le 14 février en publiant une vidéo dans laquelle il ressuscitait le personnage de Chouchou. "S'il y a une personne au monde qui doit s'insurger, se réclamer qu'on l'a plagié, c'est Chouchou ! Il a pris ma manière de parler, ma manière de bouger, de réfléchir, de m'exercer, de me mouvoir", s'amusait-il. 

"Si un jour avec les réseaux sociaux, ton cœur a saigné ou a pleuré, sois fort", poursuivait-il à destination de son public. "Parce que les réseaux sociaux c'est pas la vie, la vie c'est pas les réseaux sociaux", insistait Gad/Chouchou. "Les haineux, quelque part aussi leurs cœurs ils saignent. Alors ce soir, on va leur dire : qu'ils aillent tous se faire bien... cajoler."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter