"Adieu Thérèse" : du monde du cinéma à la classe politique, les hommages se multiplient après le décès d’Anémone

People
DISPARITION - Les personnalités du cinéma et la classe politique saluent la mémoire de l'actrice Anémone, disparue ce mardi à l'âge de 68 ans. Du ministre de la Culture Frank Riester à Marion Cotillard, retour sur cette pluie d'hommages.

Anémone s'en est allée. Ce mardi, la comédienne s'est éteinte à l'âge de 68 ans. De son vrai nom Anne Bourguignon, elle avait laissé son empreinte sur l'histoire du cinéma français avec ses rôles dans les films Le père Noël est une ordure et Le Mariage du siècle. De par son engagement citoyen et sa carrière exceptionnelle, Anémone a marqué le public. Mais aussi ceux avec qui elle a collaboré, à commencer par la troupe du Splendid.  Josiane Balasko, Thierry, Lhermitte, Michel Blanc ou encore Christian Clavier lui ont rendu un vibrant hommage malgré plusieurs années sans contact. 


"C'était une personne allumée mais très, très professionnelle...", a pour sa part témoigné sur RTL le réalisateur Patrice Leconte qui l'avait dirigée dans "Ma femme s'appelle reviens".  "Elle marchait au tempérament", a acquiescé Richard Bohringer sur CNews. Le comédien, césarisé en même temps qu'elle pour "Le Grand Chemin" en 1988, s'est souvenu "de son talent affûté comme le vent, comme la colère". "Je n'arrive pas bien à exprimer toute la mémoire que ça réveille", a-t-il déclaré, "très choqué" d'apprendre la disparition de son ancienne partenaire de jeu.

Nathalie Baye, qui avait partagé avec Anémone l'affiche du film de Tonie Marshall "Enfants de salaud" en 1996, a salué "une formidable actrice". "Un pouvoir comique énorme, une femme touchante, fragile, toujours inattendue. On ne la voyait plus beaucoup, sa disparition est bien triste", a-t-elle écrit sur Instagram. ""Ce qui m’a toujours marquée chez elle, c’est la liberté qu’elle avait de mener sa vie et sa carrière comme elle l’entendait", a pour sa part déclaré Marion Cotillard  sur le plateau de "Quotidien", sur TMC. A ses côtés, François Cluzet qui a rappelé que c'était "une immense actrice". "Ce qui était douloureux, c'est qu'elle se sentait seule", a-t-il déclaré, avec émotion. 

En vidéo

François Cluzet et Marion Cotillard réagissent au décès d'Anémone

Le Père Noël est une belle ordure : il a laissé partir ThérèseGilles Jacob sur Twitter

Riad Sattouf lui a rendu hommage avec une tendre anecdote sur son film "Jacky au royaume des filles". "J'ai rien compris à votre scénario mais j'adore votre BD, La vie secrète des jeunes dans Charlie alors bon...", lui a-t-elle dit au moment d'accepter le rôle de la dictatrice. L'ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob a convoqué "Le Père Noël est une ordure" pour saluer la mémoire d'Anémone. Idem pour la comédienne Frédérique Bel. "Tu étais une femme libre et vraie", a pour sa part souligné Richard Berry, "bouleversé" par sa disparition.

La classe politique unanime

Anémone assumait sans tabou ses opinions politiques. Citoyenne engagée, elle a été la porte-parole de l'association alter-mondialiste Attac en 2002 et avait brièvement soutenu Jean-Luc Mélenchon. Alexis Corbière, député de La France Insoumise, a déploré "cette triste nouvelle". Le ministre de la Culture Frank Riester a salué "son franc-parler et sa liberté". Aurore Berger de LaREM a rappelé à quel point Anémone était "Splendid(e)". Dans un communiqué transmis mercredi 1er mai, Emmanuel Macron a salué une femme "drôle, émouvante, farouchement libre". "A cette image de cette fleur qu'elle s'était choisie comme nom, le talent d'Anémone avait cette richesse de couleurs et cette puissance d'éclat qui a illuminé durant des décennies nos salles obscures et nos scènes de théâtre", poursuit le chef de l'Etat, qui estime qu'"elle aura traversé le cinéma français avec liberté : provocatrice, pudique, elle avait ce génie d'un comique touchant".

Anémone est décédée  moins de deux ans après avoir mis fin à sa carrière qu'elle a menée tant au théâtre qu'au cinéma. Issue d'un milieu bourgeois - son père était médecin -, Anémone avait  toujours voulu être actrice, confiait-elle au journal Le Monde en 2017.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter