Adil Rami, nouveau visage de la campagne de Solidarité Femmes et du numéro d'appel 3919

Adil Rami, nouveau visage de la campagne de Solidarité Femmes et du numéro d'appel 3919
People

DROIT DES FEMMES - La prochaine campagne de Solidarité Femmes s'appuiera sur le champion du monde de football Adil Rami pour faire passer son message. Le défenseur se réjouit de pouvoir s'engager pour cette cause qui lui "tient à cœur".

Le champion du monde Adil Rami s’engage contre les violences faites aux femmes. Comme l’indique le Journal du dimanche, à partir de ce lundi 4 mars, il prêtera son image à Solidarité Femme, association à l'origine du numéro d'écoute dédié aux victimes 3919 "Violences Femmes Info". Pour cette nouvelle campagne, l'association a décidé de créer des slogans en lien avec le monde du football. Le joueur de l'Olympique de Marseille en a révélé quelques-unes : "mettre le rouge dans certaines occasions n’arrête pas l’action", "pour ces femmes, faire le bon appel c’est une question de survie", "un coup franc direct est décisif", "certaines attaques sont indéfendables", "certaines ont plus les bleus dans la peau que d’autres".

Lire aussi

"Cette cause me tient à cœur", explique le footballeur au JDD, qui a rendu visite aux équipes du 3919 et loue le "talent" des "écoutantes". "Ce que je vois passer sur les réseaux sociaux me touche énormément." "C’est un sujet dont le parle souvent avec ma mère, mes sœurs. Quand il m’arrive de lire ce genre d’histoires, cela me choque tellement que j’en ai la chair de poule. Je me sens démuni" continue le défenseur. 

Je veux rendre ridicule ce type de comportement violent envers les femmes."- Adil Rami

Adil Rami explique également d'où lui vient cet engagement. "Le déclic s’est produit quand j’étais jeune joueur à Lille, à 21 ou 22 ans. Dans l’entourage de mon ex-petite amie, une femme avait subi ce type de violences et perdu la vie. Cela m’a profondément marqué." Avant d'ajouter : "Plus jeune, j’avais des connaissances qui parlaient mal à leur copine, mais je ne m’en rendais pas compte. Or la violence peut commencer par des mots. Les réseaux sociaux véhiculent de mauvais exemples. Un homme viril, ce serait celui qui domine sa copine, l’insulte, voire lève la main sur elle. Je cible les jeunes pour leur faire ouvrir les yeux : ce n’est pas ça, être viril. (…) Je veux rendre ridicule ce type de comportement violent envers les femmes." 

Alors que le footballeur regrette de ne pas avoir "été pris au sérieux" pendant longtemps sur ces sujets. Il profite de sa notoriété et du fait qu’il puisse aujourd’hui "se faire entendre" pour s’engager. "Sur mon compte Instagram, j’envoie trois punchlines pour des bêtises, et tout le monde les reprend ! Si ça peut servir à faire passer un message important, tant mieux."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent