Affaire Bill Cosby - Deux nouvelles victimes l'accusent de viol

Affaire Bill Cosby - Deux nouvelles victimes l'accusent de viol

DirectLCI
AGRESSIONS SEXUELLES - Deux nouvelles femmes ont fait entendre leurs voix, ce jeudi à Los Angeles. Elles accusent Cosby de les avoir droguées et violées. Le mode opératoire rappelle celui des autres victimes.

La liste s'allonge, une fois encore... Deux nouvelles femmes, d'anciens mannequins ont tenu une conférence de presse, ce jeudi 12 février à Los Angeles, pour accuser Bill Cosby de viol. Linda Brown et Lise-Lotte Lublin ont confié avoir été droguées et agressées sexuellement par le comédien.

Les deux cas, remontent à plusieurs décennies : le cas de Linda Brown date de 1969 et celui de Lise-Lotte Lublin, vingt ans plus tard. Toutes deux sont défendues par la même avocate que les précédentes prétendues victimes , Gloria Allred.

► Le cas Linda Brown

L'affaire de Linda Brown semble malheureusement rappeler les autres affaires. Ancien mannequin, elle a rencontré le comédien par l'intermédiaire de son agent, en 1969 à Toronto. Elle avait 21 et avait été invitée à assister à l'un des spectacles de la star du "Cosby Show". Elle raconte qu'à la fin du spectacle, un membre lui aurait proposé de finir la soirée avec l'équipe de l'acteur. Un dîner plus tard, elle se retrouve dans la limousine de Cosby qui l'invite à son hôtel, prétextant avoir un cadeau pour elle. Brown raconte qu'ensuite, Cosby lui a proposé un soda.

Son dernier souvenir ? Elle est nue sur le lit de l'acteur et n'a aucun souvenir de ce qui a pu se passer durant la nuit. Elle raconte en outre que Cosby l'aurait violé au petit matin. "Je me sentais sale, honteuse et gênée. Comme une poupée gonflable, pour lui (...) J'ai choisi de parler aujourd'hui parce que je veux que les gens sachent qui est vraiment Bill Cosby. Si vous le croyez, vous vous êtes donc aussi fait avoir", dit-elle, qualifiant Cosby de "Dr Jekyll et Mr Hyde".

Le cas Lise-Lotte Lublin

Lise-Lotte Lublin quant à elle, raconte qu'elle avait 23 ans lorsqu'elle a rencontré Cosby en 1989 à Las Vegas. Même scénario, l'acteur l'invite à boire un verre. Après cette boisson, elle se souvient des bras de l'acteur autour d'elle lui caressant les cheveux, puis elle s'est évanouie. A son réveil, chez elle, elle n'avait aucun souvenir de la soirée mais sa voiture était bien dans l'allée, comme d'habitude. "J'avais confiance en lui car il était très connu et un personnalité respectée dans le monde entier", raconte l'ancienne actrice. Cette dernière souhaite désormais que l'état du Nevada (l'état dont dépend Las Vegas) abolisse la prescription dans ce type d'affaires. "Chaque victime de Bill Cosby a été traitée de prostituée, de menteuse... Ça m'a aidé à survivre d'une certaine manière. Bill Cosby semble penser que le viol est une blague, mais laisse-moi te dire un truc Bill, je ne plaisante pas", a-t-elle menacé.

Les proches de Cosby font front commun

Du côté du clan Cosby, on défend la star. Après qu'une vingtaine de femmes se soient faites connaître, Camille Cosby, sa femme est montée au créneau. "L'homme que j'ai rencontré et dont je suis tombée amoureuse... est l'homme que vous connaissez par son travail. C'est un homme bon, généreux, drôle, un merveilleux mari, père et ami. C'est l'homme que vous pensiez qu'il était", a affirmé Camille Cosby dans une déclaration reproduite dans les médias américains.

Jill Scott et Whoopi Goldberg l'ont, de leur côté, publiquement soutenu, comme Malcolm-Jamal Warner, son fils dans le "Cosby Show". Dans le magazine Billboard, il a déclaré : "Le Bill Cosby que je connais a été génial avec moi et avec beau­coup de gens. Ce qu'il a fait pour la comé­die et pour la télé­vi­sion est légen­daire. Ce qu'il a fait pour la commu­nauté noire et son éduca­tion a une valeur ines­ti­mable".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter